2020, une année sans pareille

770

Au cours des derniers mois, vous avez eu l’occasion de lire plusieurs articles sur les démarches d’innovation et le travail accompli par les membres de l’Hôpital Montfort, de l’Institut du Savoir Montfort et de la Fondation. Comme l’année tire à sa fin, et qu’avec elle, vient l’heure des bilans, il semble approprié de se remémorer nos plus belles réussites.

Dr Bernard Leduc, PDG de Montfort, s’est dit « impressionné par la façon dont nous avons complètement transformé notre hôpital afin d’augmenter notre capacité d’accueillir des patients atteints de COVID-19, tout en assurant la sécurité de nos patients et nos équipes. »

Repenser le flot complet d’un hôpital est une opération complexe, mais contexte exceptionnel oblige, nous avons réussi à mettre en place les changements, et ce, grâce à tout le personnel. Alors que la population devait s’adapter à de nouvelles règles et réalités, les employés et membres du personnels ont aussi dû revoir leurs manières de travailler.

Lisez l’article Les 1001 transformations de Montfort, paru en avril 2020.

On se souviendra tous de ce début de pandémie, alors qu’on s’accoutumait au port du masque et autres équipements de protection en tout temps… et de l’inconfort et l’irritation derrière les oreilles.

La consigne émise était alors de se laver les cheveux tous les jours, afin de réserver les bonnets jetables du bloc opératoire aux procédures qui génèrent des aérosols tels que les intubations, les réanimations… Sophie Audet, éducatrice clinique à l’ISM, est donc venue à la rescousse en lançant un appel à la l’univers facebookois pour l’aider à coudre des bonnets de tissus lavable pour sauver les cheveux des membres du personnel.

J’AI LES LARMES AUX YEUX DE VOIR CES FEMMES QUI TRAVAILLENT POUR COUDRE DES BONNETS…

Sophie Audet, éducatrice clinique à l’ISM et instigatrice du projet

Lisez notre article Les couseuses de bonnets, paru en avril 2020.

On peut vraiment dire que notre communauté est venue à la rescousse, et ce, plus d’une fois durant les derniers mois. En plus de la générosité des femmes qui ont cousu des bonnets,

la Fondation tient à souligner l’appui remarquable de la communauté tant d’un point de vue financier, que moral. 

Marc Villeneuve, directeur général intérimaire de la Fondation Montfort

S’il est vrai que la Fondation a amassé un montant impressionnant en un temps record, nous avons aussi été choyés par les restaurateurs locaux qui se sont multipliés pour offrir des repas aux travailleurs de la santé. Sans compter les gens et les entreprises qui nous ont généreusement offert des masques N95 et des équipements de protection.

« De nombreux messages de remerciements vous ont été transmis, comme en témoignent nos murs de l’hôpital. Je tiens à remercier aux noms de nos patients et leurs familles tous nos donateurs pour ces formidables gestes de solidarité.  Je me dois aussi d’applaudir le travail et l’engagement de tous les membres du personnel qui, encore aujourd’hui, font preuve de belle humanité au quotidien envers ceux et celles affectés par la pandémie. Merci à vous, nos anges gardiens! » – Marc

Dre Marie-Hélène Chomienne, médecin-chercheure et Paul Shean, ambassadeur de l’équipe d’entretien ménager

Les anges gardiens prennent d’ailleurs plusieurs formes. La pandémie nous a tous fait découvrir des anges silencieux, mais incontestablement important pour l’hôpital : les membres de l’équipe d’entretien ménager.

Toujours présents, ils font bien plus que du ménage, ils contribuent à la sécurité de tous dans la prévention des infections, en plus d’interagir avec les patients. L’importance de leur travail a pris une ampleur démesurée durant la pandémie et c’est pour cette raison que Dre Marie-Hélène Chomienne, médecin de famille et chercheure membre de l’ISM, les a mis au centre de son projet de recherche, subventionné par les IRSC.

Lisez notre article Notre équipe d’entretien ménager participe à un projet de recherche sur la COVID, paru en novembre 2020.

L’ISM a la chance d’avoir en son sein une équipe dévouée et soucieuse de la santé de notre communauté. Toujours prêts à offrir leur aide et leurs expertises, nos équipes se sont rapidement réoutillées face à cette situation sans précédent et n’ont ménagé aucun effort pour apporter leur contribution.

Josette-Renée Landry

Des changements, des innovations et des projets d’amélioration, on peut dire qu’il y en a eu. Et des adaptations. Les techniciens du Laboratoire de simulation, Gonzalo et Éric, ont d’ailleurs trouvé une manière de poursuivre leurs travaux de formation par simulation, mais à distance.

 « Nous sommes très fiers du succès obtenu par la simulation virtuelle. Cette réussite nous permet d’entrevoir plusieurs possibilités pour des formations futures. L’avenir du laboratoire de simulation de l’ISM ne passe pas nécessairement par la formation en direct, comme c’était le cas avant le mois de mars. »

Gonzalo Blanco et Éric Tassé, techniciens du Laboratoire de simulation de l’ISM

Lisez notre article Rien n’est impossible pour le duo du laboratoire simulation, paru en novembre 2020.

Pour voir toutes les réalisations de l’Institut du Savoir Montfort durant la pandémie, visitez le site Savoir Montfort.

Parlant d’adaptation, il a fallu poursuivre les activités de l’hôpital, et ce, malgré certaines contraintes. Les soins de santé ont dû être offerts à distance… tout comme les services administratifs. Les soins virtuels ont pris leur envol et leur popularité, tant pour les professionnels de la santé que pour les patients, n’est plus à prouver.

Judith Boileau, conseillère en soins virtuels à Montfort et Sylvie Grosjean, chercheure à l’ISM, étaient parmi les conférencières invitées lors de l’événement COVID-19 : un tournant pour la télémédecine, organisé par le Collège des chaires de recherches sur le monde francophone de l’université d’Ottawa.

Lisez notre article Quand les soins virtuels s’imposent, paru en juin 2020.

La pandémie est sans conteste l’une des épreuves les plus éprouvantes que nous ayons, collectivement, eu à vivre. Malgré tout, les équipes de Montfort ont travaillé sans relâche durant les derniers mois et ont mis sur pied deux cliniques de dépistage et soins COVID-19 ainsi qu’un petit point de dépistage communautaire afin de desservir la population ottavienne.

Lisez les articles suivant sur la clinique Heron, la clinique Ray-Friel, et la clinique de Vanier.

On se souviendra longtemps de cette année 2020: oui, l’année a été difficile, remplie d’incertitude, mais elle a aussi été remplie de beaux moments, de petits plaisirs et de sourires. La pandémie a fait sortir ce qu’il y a de plus beau: l’entraide, l’innovation et le respect.

Même si, comme l’expression le dit, on n’est pas encore sorti du bois, l’arrivée prochaine d’un vaccin fait planer une lueur d’espoir que 2021 pourrait être plus douce et plus calme. C’est du moins ce qu’on se souhaite! D’ici-là, toute l’équipe du Journal Montfort vous souhaite un joyeux temps des Fêtes, adapté à la situation.

Julie Marinier-Desjardins
Julie est conseillère pour l’équipe des communications à Montfort depuis juin 2019. Lorsqu’elle a du temps libre (ce qui est assez rare), elle aime parfaire ses compétences culinaires, courir (parfois pour rattraper le temps perdu) et voyager.