Quand les soins virtuels s’imposent

295

On vous parle de télémédecine et de télésanté depuis quelque temps déjà. Cette approche novatrice permet aux professionnels de la santé de rencontrer patients et clients en ligne, sans avoir à se retrouver dans la même pièce. Compte tenu des circonstances des derniers mois, la télésanté a véritablement pris son envol à Montfort, ce qui a permis à beaucoup de services de garder contact avec leurs patients. Incursion dans un service qui a pris de l’ampleur à travers l’hôpital. 

Quelle est la différence entre télémédecine, télésanté et soins virtuels? La voici : 

  1. Télémédecine : utilisation de la télécommunication pour offrir des soins cliniques à distance. 
  2. Télésanté : ensemble des soins offert (24-7 système d’appel en Ontario) et c’est également un terme général pour parler de la santé globale.
  3. Soins virtuels : La globalité des soins de santé donnés de façon virtuelle. 

L’équipe de Judith Boileau, conseillère en soins virtuels, travaille depuis plusieurs mois à mettre en place le service de soins virtuels. Quelques départements offraient déjà ce service avant la crise. Bien sûr, lorsque l’état d’urgence a été déclaré et que Montfort a dû réduire ses activités sur place pour assurer la sécurité de tous, il devenu nécessaire de trouver des alternatives pour suivre les patients qui en avaient besoin. 

S’il est vrai que personne n’aime se rendre à l’hôpital en tant que patient, c’est devenu encore plus vrai durant la pandémie. Bien que Montfort ait mis toutes les mesures en place pour la sécurité de ses patients et ses employés, il n’en demeure pas moins que l’hôpital est un endroit stressant pour plusieurs. 

Ce n’était donc plus simplement la volonté d’offrir des soins de qualité en français qui animait l’équipe de Judith, mais plutôt une véritable urgence d’offrir ces soins à toute une population confinée, qui ne souhaitait pas ou ne pouvait pas nécessairement se déplacer à Montfort. 

« LA TÉLÉMÉDECINE RECONFIGURE COMPLÈTEMENT LA PRATIQUE CLINIQUE ET NOUS DEVONS MIEUX COMPRENDRE TOUTES SES FACETTES. »

Sylvie Grosjean, chercheure à l’ISM et professeure au département de communication de l’Université d’Ottawa

Depuis le début de la crise, 18 secteurs de l’hôpital se sont activement mis à offrir différents services et soins virtuels aux patients, dont 11 secteurs pour la première fois. 

Soins prénataux 

L’équipe du Programme Montfort de soins postnataux à domicile offrait des séances d’information pour les futures mamans et leurs partenaires. Ces rencontres ne pouvaient plus avoir lieu sur place pour des raisons évidentes! Grâce à la plateforme Teams, Laurence Tsorba et Erin Chartrand, toutes deux sages-femmes, ont pu poursuivre leurs activités. 

« Nous sommes fières de pouvoir continuer à offrir des sessions virtuelles toutes les deux semaines. » Avoir un enfant est une entreprise stressante et les participantes aux sessions virtuelles ont grandement apprécié d’être soutenues durant cette période. 

Programme de santé mentale 

Montfort offre depuis déjà un certain temps des services et des soins virtuels. Cependant, quand la pandémie est arrivée à notre porte, c’est l’équipe du département de psychiatrie externe au complet qui s’est mobilisée. L’équipe offre maintenant des consultations individuelles et de groupes à sa population.   

Quelques services étaient offerts en virtuel, mais, comme l’explique Mélissa Chayer, ergothérapeute au programme de santé mentale externe : 

La transition rapide vers les soins virtuels s’est déroulée avec succès durant cette période de pandémie. Le travail d’équipe et le support de l’équipe de télémédecine ont facilité cette période d’adaptation. Les soins offerts à ma clientèle s’avèrent efficaces, malgré certaines difficultés de connexion. Quelques-uns de mes clients ont même exprimé qu’ils préfèrent les rencontres virtuelles aux rencontres téléphoniques, et d’autres mentionnent se sentir davantage à l’aise de discuter avec une thérapeute de cette manière.

Mélissa CHayer, ergothérapeute au programme de santé mentale

« Ces rencontres font vraiment la différence dans le traitement des utilisateurs, mais aussi de leurs familles, qui apprécient beaucoup ces rencontres cliniques avec le psychiatre, » affirme Sylvie Paiement, travailleuse sociale. 

Clinique du sein 

Les services de soins virtuels font désormais partie de l’offre de service de la clinique du sein. Chantal St-Gelais, infirmière navigatrice de la Clinique est vraiment satisfaite du résultat… et ses patientes aussi!  

Je donne des sessions d’éducation préopératoires auxquelles assistent plusieurs personnes. 

La qualité de l’image étant généralement très bonne, Chantal a pu faire une démonstration du drain Jackson Pratt durant ses sessions. 

Chantal ne fait pas que des sessions de groupes, elle rencontre aussi des patientes individuellement. « Ce que j’ai ressenti avec OTN, c’est que les patientes ses sentent spéciales, que le temps que je passe avec elles leur est vraiment consacré ». 

Réadaptation (physiothérapie) 

Saviez-vous qu’il est possible de faire de la physiothérapie virtuelle?  C’est l’un des nouveaux secteurs à offrir des soins virtuels depuis le début de la pandémie. En effet, il est possible pour les physiothérapeutes de traiter de manière sécuritaire des gens qui ont besoin de réadaptation, sans pour autant avoir à entrer en contact étroit. Pour certains patients en réadaptation, se déplacer aurait aussi pu être un casse-tête (difficulté à trouver du transport ou santé fragile).  

Mais comment un physio peut-il traiter quelqu’un sans le toucher? Beaucoup de patients étaient inquiets de ce manque de contact pour des traitements pourtant physiques sur leur vitesse de réadaptation. 

« La plupart des patients m’ont fait part de leur inquiétude. Certains étaient même réticents à l’idée d’utiliser le service de soins virtuels » a expliqué Francis Bergevin-Thériault, physiothérapeute, « mais après la 1re session, leur réponse a été unanime : ils étaient agréablement surpris et rassurés! » 

Bien entendu, les soins virtuels ont leurs limites. Une bonne partie de la physiothérapie doit tout de même se faire en personne.  

De nouvelles initiatives pour les soins virtuels 

Depuis le début de la pandémie, les initiatives de soins virtuels se sont multipliées :  

  1. Pédiatrie  
  2. Psychologie de la santé 
  3. Plastie 
  4. Orthopédie 
  5. Réadaption et physiothérapie 
  6. Chirurgie 
  7. Hématologie 
  8. Clinique de la main 
  9. Orthophonie 
  10. Cancer du sein (infirmière) 
  11. Infectiologue  
  12. Prénatal avec sages-femmes  
  13. Réunion pour plan de traitement ou et plan de congé (interprofessionnel) 
  14. Hôpital de jour intégratif 
  15. Groupe de relaxation  
  16. Groupe diabète gestationnel  
  17. Groupe gestion des émotions 
  18. Incitative régionale urgence pour consultation des services santé mentale   

Et le retour à une certaine normalité ne ralentira pas progression de la santé virtuelle à Montfort. Même Dre Suleena Duhaime, chirurgienne, se sert de la télémédecine pour rencontrer des patients! 

« Les patients apprécient les efforts que nous faisons pour minimiser leur exposition au virus. » 


Vous êtes intéressés par la télésanté? Lisez d’autres articles sur ce sujet, parus dans le Journal Montfort :

Julie Marinier-Desjardins
Julie est conseillère pour l’équipe des communications à Montfort depuis juin 2019. Lorsqu’elle a du temps libre (ce qui est assez rare), elle aime parfaire ses compétences culinaires, courir (parfois pour rattraper le temps perdu) et voyager.