Les 1001 transformations de Montfort

862

Si vous êtes entré à Montfort depuis le début du mois de mars, vous aurez remarqué que l’hôpital s’est transformé en un chantier de construction afin de se préparer pour la lutte contre la COVID-19.

Le garage, qui sert normalement aux ambulances, est transformé en zone de triage

Les premiers changements ont été notés à l’Urgence, lorsque le garage des ambulances est devenu la zone de triage pour les patients suspects d’être atteints du COVID-19.

Puis, on a du repenser complètement le flot à l’intérieur du secteur, à commencer par l’espace qu’on utilise pour la réanimation. Puisqu’un code bleu est une procédure médicale générant des aérosols, on doit avoir recourt à une chambre à pression négative, lorsque possible. Ainsi, l’équipe de l’Urgence a délaissé la grande pièce dédiée normalement à la réanimation, pour s’installer dans les chambres à pression négatives, de l’autre côté du corridor.

Bien que cet espace réponde aux besoin en matière de protection, ce n’est pas un environnement habituel pour mener un code bleu. On a donc du innover… en masse!

On a aussi fait plusieurs changements pour minimiser le risque de transmission – de toutes sortes. Entre autres, des murs temporaires ont été érigés entre les civières qui étaient dans un espace séparé seulement par des rideaux.

Les membres de l’équipe de l’Urgence ont aussi fait don de leurs stéthoscopes personnels au secteur, pour qu’on puisse en dédié un par civière, et donc, par patient. Comme le dit si bien Josée Shymanski, gestionnaire en prévention des infections, « quelle esprit d’équipe et de souci de la sécurité de tous »! On ne l’aurait pas mieux dit nous-même.

L’intérieur de la tente, montée devant l’Urgence

Enfin, une tente a été montée devant l’Urgence et elle est prête à servir selon nos besoins. Une partie des cliniques ambulatoires au 1D a aussi été convertie et pourrait devenir une zone verte de l’Urgence afin de recevoir et traiter les patients moins urgents et non urgents (CTAS 4-5). L’espace est prêt et fonctionnel si nécessaire.

L’entrée principale est devenue une aire de triage avant de laisser entrer les gens dans l’hôpital – pour la sécurité de tous.

Dans l’entrée principale, tout a été revu afin de pouvoir accueillir, dépister et offrir des renseignements sur les consignes à suivre pour les patients, les quelques visiteurs autorisés à entrer pour des raisons de compassion, ainsi que les membres du personnel durant la fin de semaine.

C’est en matière de soins critiques que l’on peut voir la plus grande transformation. En effet, nous avons converti plusieurs unités en soins intensifs.

La salle de réveil a été transformée en une deuxième unité de soins intensifs

Tout d’abord, l’unité des soins intermédiaires (step down) qui était située au Centre familial de naissance a été transférée à l’Unité d’intervention ambulatoire (UIA) pour augmenter la capacité à 12 lits.

Quant à la salle de réveil, elle est déjà prête pour devenir une troisième phase de débordement des soins intensifs avec 16 lits additionnels.

Avec ces mesures, nous pouvons tripler notre capacité en soins intensifs, en passant de 16 à une quarantaine de lits de soins intensifs.

Le gymnase de physiothérapie externe, au 2D108, a été complètement vidé et 22 lits ont été installés dans l’aire ouverte, avec des séparateurs. L’espace est prêt pour accueillir des patients de médecine stables. Il faut souligner que la transformation de cette pièce a été rendue possible en grande partie grâce à un important prêt d’équipement de notre partenaire en formation, le collège La Cité.

Notre plan est de maximiser les chambres du 3e au 6e étage pour accueillir des patients COVID-19. Même les salles de repos des employés sur les étages pourraient devenir des chambres semi-privées.

Enfin, d’autres secteurs, tels que le programme de santé mentale, vérifient comment on pourrait recevoir des patients COVID-19 si ça devenait nécessaire.

Tous ces changements ont nécessité un travail incroyable de l’équipe des installations, TI, Développement organisationnel/LEAN/Gestion de projets, Approvisionnement, Accueil, direction des services cliniques, ainsi que de nombreux membres de l’équipe Montfort qui se sont retroussés les manches pour faire des miracles – qui ne sont pas habituellement dans leur description de tâche.

Tous ces efforts font en sorte que Montfort, en collaboration avec les autres hôpitaux d’Ottawa, est aussi prêt que possible si une vague de patients COVID-19 survenait dans l’Est ontarien.

Geneviève Picard
Geneviève est directrice de l'équipe des communications à Montfort depuis 2014. Quand elle n'est pas en train d'écrire pour le Journal Montfort, elle est maniaque de lecture, adore le yoga, vient travailler en vélo mais seulement quand il fait beau, et ne fait jamais, jamais la cuisine.