Charmer les futurs médecins français

226
Deux femmes et trois hommes en rangée.
Les cinq étudiants de l'Université Paris Descartes en stage à Montfort : Sonia Alves, Romain Millot, Valentin De Villiers De La Noue, Gladys Gress et Matthieu Gras-Gaiotti

Encore cette année, la Faculté de médecine de l’Université d’Ottawa et l’Institut du Savoir Montfort (ISM) ont eu le plaisir d’accueillir 10 étudiants en médecine de la France, cinq issus de l’Université Paris Descartes et cinq de l’Université Claude Bernard Lyon 1.

Pendant leur séjour au Canada, les étudiants français auront la chance d’effectuer des stages dans les hôpitaux d’enseignement de la région d’Ottawa, dont Montfort.

Différentes possibilités s’offraient à Valentin De Villiers De La Noue, étudiant en 4e année à l’Université Paris Descartes, pour son stage d’été à l’étranger.

« Il m’a paru important de pouvoir comprendre les patients avec le français, tout en améliorant une langue qui est la référence dans le milieu médical : l’anglais. De plus, les précédents étudiants qui avaient la chance de partir à Ottawa nous avaient vanté les charmes de la ville et de ses environs. »

Montfort a été un choix très intéressant pour nous avec cette facette bilingue de l’hôpital qui nous permettait vraiment d’être à l’aise tout en ayant la possibilité d’améliorer notre anglais.

« De plus, un hôpital à taille humaine est un agréable changement par rapport aux hôpitaux universitaires français, qui sont généralement des centres de très grande taille. »

5 jeunes adultes debout
Les cinq étudiants de l’Université Claude Bernard Lyon 1 : Imane Ennouari, Mathias Besson, Samy Hannas, Apolline Fabry-Grandin et Rayan Fawaz

Au cours de six à huit semaines, ils ont vécu une expérience en médecine familiale, urologie, pneumologie, urgence, médecine interne, obstétrique et gynécologie, orthopédie et/ou soins intensifs.

Pour Valentin, son expérience à l’Hôpital Montfort a été très enrichissante. « J’ai eu la chance de découvrir différents services lors des différentes semaines. Ce qui a été pour moi le plus marquant est la qualité de la pédagogie qui est ici centrale. »

Le personnel et même les patients ont à cœur de former les médecins de demain. Ainsi, ce que l’on ne sait pas n’est plus une faiblesse, mais devient une occasion d’apprendre.

Quant à elle, Apolline Fabry, une étudiante de l’Université Claude Bernard Lyon 1, « le passage à Montfort a été extrêmement agréable du point de vue professionnel, tant par l’accueil de la part de l’équipe administrative et médicale, mais aussi par l’ensemble des soins apportés aux patients. »

Ce qui l’a le plus marquée est la prise en charge très globale dont les patients bénéficient ici. « Lors de leur hospitalisation, on refait vraiment le point sur tous les aspects de leur santé et de leur vie à la maison, » observe Apolline.

Pendant son stage, Valentin s’est procuré une bicyclette et a été charmé par le patrimoine d’Ottawa. « Très riche de musées, la ville a également à cœur de mettre son patrimoine écologique au premier plan et il est donc très agréable de s’y balader, » note-t-il. « Je ne pensais pas qu’il ferait aussi chaud à Ottawa, notamment au début juillet, mais cela a été pour moi une opportunité de découvrir les plages proches d’Ottawa. »

Apolline a plutôt profité d’Ottawa comme point central pour se promener un peu plus loin et explorer d’autres villes canadiennes comme Montréal, Kingston et Toronto.

Les deux étudiants témoignent de l’enseignement hors pair qu’ils ont reçu à Montfort.

« J’aimerais remercier l’ensemble de l’équipe pédagogique, qui nous a accueillis personnellement durant une journée pour nous expliquer le fonctionnement de l’hôpital. C’est pour nous inédit comme hospitalité, » ajoute Valentin. « J’aimerais également remercier mes tuteurs de stage qui ont su prendre du temps pour m’apprendre, répondre à mes questions, toujours de façon bienveillante et chaleureuse. Chaque personne des équipes de soins a toujours été sympathique, curieuse et compréhensive, et je tenais à les remercier pour cela. Enfin, j’aimerais remercier les patients que j’ai croisés : tous ont participé à ma formation en acceptant que je les interroge et que je les examine. »

Merci de votre passage, bonne continuité et revenez nous voir!

Gabrièle Caza-Levert
Gabrièle est conseillère avec l'équipe des communications à Montfort depuis 2013. Quand elle n'est pas en train d'écrire pour le Journal Montfort, vous pourrez surement la retrouver sur un terrain de volleyball ou de frisbee, dans la cuisine, à une réunion de famille/d'amis ou en chemin vers sa prochaine escapade.