Cesser de fumer… à sa façon!

590

Au cours des derniers mois, déjà trois journées de séances de consultations individuelles ont eu lieu suite à la collaboration du Service de santé et sécurité au travail (SSST) et du personnel spécialisé du programme, Moi, j’écrase. Plusieurs membres du personnel ont bénéficié de ces séances de consultation et le cheminement des gens ayant entamé le processus de cessation est impressionnant.

À travers les différents parcours, car ils sont tous uniques, il arrive qu’on se retrouve face à une période de questionnement, d’obstacles, ou même d’avoir une semaine plus difficile et avoir besoin d’outils afin de poursuivre, et cela est plus que normal?!

Le SSST est là pour vous épauler dans votre plan et vous écouter. Plusieurs outils sont aussi à votre disposition sur le site du programme Moi, j’écrase. Un des outils proposés est les témoignages. Nous aimerions donc vous présenter le témoignage de l’un de vos collègues de travail et certaines de ses stratégies face aux obstacles qu’il a rencontrés dans son cheminement.

Après avoir fumé pendant 30 ans, Stéphane Pomainville, porteur à Montfort, a décidé de cesser de fumer avec le soutien du programme du SSST. Cela fait maintenant près de six mois que Stéphane ne fume plus.

Stéphane Pomainville

Différentes raisons peuvent motiver la raison derrière une décision de cessation de fumer, mais pour Stéphane, c’était une question de santé.

« Mon grand-père a été atteint d’un emphysème, et maintenant ma mère également. En plus, je travaille dans un hôpital et je transporte des patients tous les jours, et je l’entends : “je n’aurais jamais dû commencer à fumer”, » dit Stéphane.

« Lorsque je ressentais le goût de fumer, je buvais deux verres d’eau et je trouvais une manière de me distraire, » explique Stéphane.

Cesser de fumer n’est évidemment pas sans ses obstacles à surmonter, surtout au début.
« Lorsque je ressentais le goût de fumer, je buvais deux verres d’eau et je trouvais une manière de me distraire, » explique Stéphane. Chaque personne peut avoir différents facteurs qui déclencheront cette envie plus que d’autres.

Stéphane suggère que les gens changent un peu leurs habitudes. « Pour moi, c’est l’alcool qui rend les choses encore plus difficiles, mais pour d’autres, c’est la caféine. Moi, je bois beaucoup d’eau, mais ça peut être aussi simple que boire quelque chose de froid au lieu d’un café chaud le matin. »

« Il faut se dire que ça passe, et c’est vrai que ça passe! »

Il partage que les obstacles ne sont pas tous derrière lui, mais le désir de fumer perdra tranquillement de sa force. S’il a un conseil à donner à quelqu’un qui tente de cesser de fumer ou qui y songe, c’est d’être patient. « Il faut se dire que ça passe, et c’est vrai que ça passe! »

« J’ai pris ce qui est pourrait être considéré la “longue” route en utilisant des timbres de nicotine et des petites pipes, et je connais des gens qui ont pris un trajet différent et c’est ce qui fonctionne pour eux », dit Stéphane.

Chaque personne qui décide de cesser de fumer aura un parcours différent. Pour atteindre votre objectif, personnalisez votre stratégie de cessation de fumer! Les infirmières du SSST sont disponibles pour des rencontres individuelles de cessation tabagique, sur rendez-vous, au SSST. De plus, le SSST offre le programme complet de cessation tabagique ou même tout simplement une première rencontre pour façonner un plan d’action.

Le SSST vous invite à faire part de votre intérêt à mettre votre photo sur le tableau à l’entrée; on tient à célébrer vos progressions et réussites!

Gabrièle Caza-Levert
Gabrièle est conseillère avec l'équipe des communications à Montfort depuis 2013. Quand elle n'est pas en train d'écrire pour le Journal Montfort, vous pourrez surement la retrouver sur un terrain de volleyball ou de frisbee, dans la cuisine, à une réunion de famille/d'amis ou en chemin vers sa prochaine escapade.