Des Forces à Montfort

137
Collage présentant des employés qui ont été dans les Forces armées.
De gauche à droite : Lise Vaillancourt, Dianne DuPaul, Suzanne Heebner, Michel Picard, Chantal Brisebois, Renée-Claude Baril, Dr Daniel Moreau.

À l’occasion du jour du Souvenir, nous avons recueillis les témoignages de membres du personnel ayant servis au sein des Forces armées canadiennes. Découvrez le parcours de Lise Vaillancourt, Michel Picard, Dr Daniel Moreau, Suzanne Heebner, Dianne DuPaul, Renée-Claude Baril et Chantal Brisebois.


Lise Vaillancourt
Directrice, LEAN corporatif et bureau de projets

J’ai servi pendant 20 ans, d’abord comme pharmacienne, puis comme officier des opérations des Services de santé. J’ai occupé diverses fonctions dont pharmacienne-chef, commandant d’entrepôt de matériel médical et officier d’État-major où on m’a entraînée pour être commandant d’un centre chirurgical avancé (comme dans MASH !).

La formation intensive en leadership tout au long de ma carrière m’a sans aucun doute bien préparée pour mes fonctions de directrice à Montfort. C’est aussi un réseau informel qui facilite parfois les interactions par un premier contact facile. Par exemple, j’ai travaillé en Allemagne avec Dr D. Moreau et Dr Blier; aussi ailleurs avec Dianne Dupaul, avec le mari de Chantal Brisebois, la soeur de Sylvie Savard et une ancienne collègue de Michel Picard… C’est un petit monde !  La collaboration avec nos voisins de l’aile D est aussi facilitée grâce à des relations déjà établies.

J’en garde un souvenir très positif, des expériences de vie uniques et des amitiés encore inébranlables après 35 ans!

Le rythme des missions et entraînements est devenu difficile à concilier avec une jeune famille ce qui a conduit vers la décision difficile de quitter un milieu qui me plaisait beaucoup. Mais je ne regrette pas car j’ai trouvé une autre carrière tout aussi satisfaisante.


Michel Picard
Gestionnaire principal, services de soutien intégrés

J’ai servi pendant 27 ans dans l’aviation Royale canadienne en tant que Superintendant en ingénierie et construction. J’ai passé la majorité de ma carrière à diriger les projets de construction, l’entretien des infrastructures et des utilités pour la base de Cold Lake en Alberta qui abrite les avions de chasse CF18 et qui contenait plus de 1500 bâtisses, ce qui m’a grandement préparé pour mon rôle à Montfort puisque je dirigeais plus de 120 techniciens œuvrant dans plus de 10 disciplines, un département de gestion des contrats et des achats.

La période la plus enrichissante de ma carrière était quand j’ai été officier d’ingénierie pour la base et le collège militaire royal de St-Jean ou je dirigeais la planification et le renouvellement des infrastructures, la conception et la préparation des plans et devis pour tous les projets de construction, rénovations et contrats de service avec le support d’une équipe composée d’architectes, d’ingénieurs, dessinateurs, estimateurs et autres.

Mes meilleurs souvenirs sont les liens de camaraderie que nous avions avec des gens provenant de tous les coins du pays qui sont des gens sur qui nous pouvions compter en tout temps. Le monde est petit, j’ai eu le plaisir de rencontrer Suzanne Heebner pour la première fois lorsqu’elle était cantonnée à St-Jean dans les années 90 en physiothérapie suite a une blessure au hockey. J’ai eu une carrière militaire exceptionnelle remplie de défis de toutes sortes et je serais prêt à tout recommencer.  A l’approche du jour du souvenir, j’aimerais remercier tous les vétérans pour leur service exemplaire.


Dr Daniel Moreau
Chef, obstétrique et gynécologie

J’ai joint les Forces en 1974 comme étudiant en 2e année de médecine. J’ai pratiqué 3 ans comme médecin généraliste (2 ans à la base de St-Hubert et 1 an à la base de Valcartier). J’ai par la suite fait ma spécialité en gyn-obs à l’université Laval. Dès que j’ai eu mon diplôme de spécialiste, je suis parti avec ma famille à la base militaire de Lahr en Allemagne pour 6 ans comme spécialiste en gyn-obs. L’hôpital desservait près de 15000 canadiens (militaires et civils et conjoints) qui travaillaient sur différentes bases en Europe. Nous avions autours de 400 accouchements par année. Je suis revenu en 1991 à NDMC, Ottawa. Je suis sorti des Forces en 1994 comme Lieutenant-Colonel.

J’ai très apprécié mes années dans les Forces armées. Mes plus beaux souvenirs sont mes années en Europe. J’ai voyagé dans mon Westfalia avec mes 3 filles, mon épouse et parfois les grands-parents !! Nous avons eu la chance de visiter plusieurs pays. Nous avons demeuré dans les petits villages autours de Lahr. Nous avons toujours eu comme coup de cœur Lauterbrunnen en Suisse et Château d’Oex, aussi en Suisse. Nous y sommes retournés quelques fois depuis notre retour et notre fascination reste la même.

Contribution des Forces : j’ai occupé plusieurs fonctions administratives dont médecin-chef à l’hôpital de Lahr. J’ai appris l’anglais. J’ai toujours apprécié l’esprit de corps et la loyauté au sein des Forces. J’y ai développé des amitiés durables.


Suzanne Heebner
Coordonnatrice en gestion des risques

J’ai joins les Forces armées canadiennes en 1988 dans le programme de formation des officiers de la force régulière (PFOR) en débutant mes études en physiothérapie à l’Université de Montréal. C’est lors de mon assermentation que j’ai eu la chance de rencontrer Sylvie Savard et nous avons développé une amitié et complicité qui perdure depuis ce temps malgré la distance qui nous a séparé pendant plusieurs années. J’ai passé ma première année comme physiothérapeute à la base des FC de St-Jean sur Richelieu (Michel a en effet été une de mes premiers patients) et j’ai ensuite passé 4 ans à la base des FC de Cold Lake en Alberta. Après seulement 8 ans de service j’ai pris la décision de me retirer sous le programme de réduction des forces en 1996 car le métier de physiothérapeute devait être éliminer progressivement. De plus, mon mari était aussi militaire et la réalité d’avoir 2 carrières militaires en essayant de planifier une vie familiale devenait plus difficile à gérer. Par contre, j’ai eu la chance de poursuivre cette belle aventure militaire grâce à mon mari. Nous avons eu l’opportunité d’habiter 2 ans en Angleterre ou notre première fille est née suivi de 5 ans à Ottawa (avec la naissance de notre 2ième fille). Nous avons aussi eu l’occasion de vivre en Californie pendant 3 ans où nous avons rencontré plusieurs familles militaires de différents pays. Nous nous sommes établis dans la région de l’Outaouais en 2009 avec la retraite de mon mari.

Mes meilleurs souvenirs de la vie militaire sont le goût de l’aventure (comme aller dans un F-18), de voyager et surtout de savoir que peu importe où on se retrouve, il y a toujours cette grande famille pour t’accueillir.

La vie militaire m’a appris à m’adapter facilement à différentes situations et m’a donné une fondation en leadership et au travail d’équipe qui m’aident beaucoup dans mon travail de coordonnatrice en gestion des risques ici à l’Hôpital Montfort.


Dianne DuPaul
Technologue sénior au laboratoire, ADBD / Triage

Au printemps 1986, j’ai quitté mon poste au laboratoire de l’Hôpital Montfort pour joindre les Forces. J’ai servi pendant 27.5 ans en tant que technologiste en laboratoire médical. J’ai eu la grande chance de travailler à divers endroits, tels que l’Allemagne, Valcartier (QC), Gagetown (NB), Cold Lake (AB) et Ottawa. En route, j’ai eu l’honneur de travailler avec le Dr Daniel Moreau, le Dr Blier, Chantal Brisebois, France Lord, Renée-Claude Baril et Lise Vaillancourt.

Au fils des années, les cours de leadership, l’expérience d’enseignement à l’école de la Branche Médicale de Borden (ON) pendant 10 ans, les missions en Bosnie et en Afghanistan, mon poste de gestionnaire de système informatique de 13 laboratoires et de gestionnaire technique de 4 laboratoire (principalement utilisateurs de petits instruments ADBD), mon bien préparée pour mes fonctions en tant que technologiste sénior des analyses de biologie délocalisées (ADBD) à l’Hôpital Montfort. Des souvenirs, des amitiés et des expériences inoubliables.

Mes meilleurs souvenirs de la vie militaire sont surtout l’amour de l’enseignement, l’appartenance à une grande famille et les voyages.


Renée-Claude Baril
Technologue sénior de laboratoire en biochimie

J’ai été dans les Forces Armées Canadiennes de 1989 à 2004 avant de commencer à l’Hôpital Montfort en novembre 2004. Mes années de service mon amené à Borden, Kingston, Ottawa et Valcartier. J’ai accompli 2 missions en Bosnie en 1996 et en 2001.

Dans ces 15 ans, j’ai été technologue de laboratoire avec des tâches supplémentaires comme responsable de comités au sein de l’organisation. J’ai enseigné le cours de laboratoire pour les assistants médicaux, j’ai fait du remplacement de supervision et beaucoup plus. Mes expériences en mission m’ont appris beaucoup à me débrouiller, à gérer le stress, à travailler en équipe et surtout, le sens de responsabilité en étant seule dans le laboratoire à ma 2e mission. Je n’oublierai jamais ma première mission, ayant seulement 29 ans à l’époque. Cette expérience m’a fait grandir dans ma vie et dans ma carrière, me permettant de devenir qui je suis maintenant.


Chantal Brisebois
Pharmacienne

J’ai joint les Forces canadiennes en 1989 pour un périple de 22 années remplies de beaux défis, de responsabilités variées et de mémorables rencontres. Mon parcours un peu atypique m’a fait connaître la branche de l’administration du personnel, aujourd’hui amalgamée à la logistique, pendant 10 ans. En 1999, je concrétise l’idée de m’inscrire à la Faculté de Pharmacie de l’Université de Montréal, par l’entremise du programme d’études en Pharmacie des Forces. Je gradue en 2003 et entame huit ans comme pharmacienne militaire. J’ai travaillé à la base de Valcartier et de Petawawa. J’y ai vécu des moments marquants et combien enrichissants en joignant l’équipe de l’Hôpital de campagne du Canada, qui se déployait à Kandahar, en Afghanistan. J’y ai occupé le rôle de Commandement de l’Unité Médicale Multinationale. Mon rôle était celui de la pharmacienne clinique de cette unité, de février à août 2006.

Un petit garçon plus tard, un tour aux opérations médicales et de beaux périples en tête, j’ai terminé ma carrière militaire à la clinique de l’aile D, ici à Montfort, comme pharmacienne-chef. C’est après quelques mois de maintien des compétences à l’Urgence de Montfort (merci à Lise Vaillancourt) que m’a flamme pour les soins directs aux patients s’est ravivée. J’ai donc quitté les Forces en octobre 2011 et débuté dans mon poste actuel à Montfort.

Mes meilleurs souvenirs sont liés aux gens formidables rencontrés et aux voyages (Nimègue aux Pays-Bas, Prague, Budapest). Les Forces m’ont permises de connaître l’esprit de corps au sein d’une unité et de développer mes capacités de leadership et ma grande capacité d’adaptation.

Je me souviens.

Martin Sauvé

Martin est conseiller avec l’équipe des communications à Montfort depuis 2014. Quand il n’est pas en train d’écrire pour le Journal Montfort, il est surement en train d’explorer un quartier branché de la ville, de parfaire ses compétences en photographie, ou de visionner en rafale une série sur Netflix.