Nutrition : les dessous des services alimentaires à Montfort

779

Mars était le mois de la nutrition. Pour le souligner, nous vous amenons dans les coulisses des services alimentaires de Montfort, pour comprendre le travail qui se cache derrière chaque cabaret distribué à l’hôpital.

Lorsqu’un patient est admis dans une unité de soins à Montfort, une diète sera d’abord prescrite par son médecin.

Une technicienne en diététique ou un commis de l’équipe de nutrition communique ensuite avec le patient, dans la mesure du possible, pour valider ses allergies et préférences alimentaires, et pour faire son choix de menu pour les repas du lendemain. Ces informations sont entrées dans le logiciel CBORD.

Si une diététiste est impliquée dans les soins d’un patient, elle peut modifier le contenu de ses plateaux-repas et ajouter ou retirer des régimes thérapeutiques et/ou des suppléments nutritionnels, en collaboration avec le patient et l’équipe de soins.

Si une orthophoniste est impliquée dans les soins d’un patient, elle peut aussi modifier l’ordonnance des textures et consistances des aliments.

Un rapport comprenant les aliments requis pour l’ensemble des patients est imprimé et le magasinier s’occupe de sortir les aliments pour les repas des prochains jours, en plus de faire la gestion de l’inventaire.

Les menus des patients sont imprimés individuellement et les techniciens en diététique vérifient les informations de chaque menu pour assurer la sécurité des patients (choix des aliments selon le régime thérapeutique, texture et consistance prescrites).

La préparation des plateaux de repas par les aides à la nutrition débute vers 6 h 50 pour le déjeuner, 10 h 20 pour le dîner et 13 h 50 pour le souper. C’est à ce moment que l’équipe se mobilise autour de la courroie pour mettre les aliments requis sur les plateaux selon les menus de chaque patient.

C’est comme une chaine de montage!

À la fin de la courroie, les cabarets sont placés dans des chariots Burlodge, où un côté du chariot réchauffe les aliments et l’autre les maintiennent au froid. Les aliments sont donc réchauffés ou réfrigérés, selon le besoin, jusqu’au moment où ils seront livrés aux patients.

Le début de la livraison des repas se fait par les aides à la nutrition vers 7 h 50 pour le déjeuner, 11 h 35 pour le dîner et 16 h 30 pour le souper. Une double vérification est également faite pour s’assurer que chaque patient reçoive le bon cabaret.

Finalement, les aides à la nutrition passent ramasser les cabarets environ 30 minutes après la livraison des repas sur les unités.

Comme quoi, ça en prend des étapes pour que nos patients soient bien nourris, et surtout, ça prend toute une équipe pour orchestrer ce grand ballet alimentaire.

Chapeau au personnel des services alimentaires!

Élise Robillard
Élise fait partie de l’équipe des communications. Passionnée de musique et de sports, on n’est jamais bien loin d’une référence à Taylor Swift ou Harry Potter avec elle!