Bonne retraite à Roger Pharand, patient-partenaire extraordinaire

524
Roger Pharand

Portrait d’un homme passionné et passionnant dont les multiples expériences font croire qu’il a vécu plus d’une vie. En une heure et demie de discussion, on a à peine effleuré l’ensemble de sa contribution bénévole.

Roger Pharand a eu une vie hors du commun. Après avoir poursuivi une vingtaine de carrières (sérieusement, il en a dressé une liste partielle et c’est impressionnant, voir à la fin de cet article) et passé les 15 dernières années à aider à transformer le système de santé, il est venu le temps de prendre une véritable retraite.

Survivant d’un AVC, M. Pharand s’est fait un devoir de partager son expérience afin de sensibiliser la population. Sa « carrière » bénévole a pourtant débuté quelques années avant son AVC. En 2006, il a appris qu’il faisait du diabète. Il en parle dans son entourage et apprend que sa mère aussi, un fait inconnu pour la famille. C’est en partie ce qui a motivé M. Pharand à devenir un ardent défenseur de la communication médicale. Pas seulement celle entre un médecin et la personne traitée, mais bien le partage de l’historique médical avec ses proches.

Qui d’entre vous connaît son historique médical familial? Probablement assez peu et ça représente un problème.

Certains problèmes de santé pourraient être évités, ou du moins on pourrait en surveiller les signes avant-coureurs.

C’est donc en 2006 que M. Pharand a commencé à partager son expérience à l’hôpital de Winchester. Il est rapidement devenu une figure importante et reconnue dans le milieu de la santé. Sa participation dans l’amélioration du système de santé se fait sentir à différents niveaux :

  • Durant les six années où il a siégé au comité des patients-partenaires de l’hôpital de Winchester, a été membre du comité d’éthique de la recherche, a contribué à la révision de la charte des valeurs patients et du plan stratégique.
  • Toujours à l’hôpital de Winchester, il a siégé au comité Diabète qui travaillait à l’amélioration des soins et services offerts.
  • Il a été membre du conseil d’administration de Montfort durant quatre ans.

Le 13 août 2010 à 9h30, sa vie a basculé. Son côté gauche se retrouve paralysé à 93% en plus de perdre sa capacité à articuler. Sa paralysie s’est résorbée après deux ou trois jours et il a pu recommencer à parler au bout d’environ une semaine. Il y aura fallu huit mois de réhabilitation pour redevenir l’homme que l’on connaît aujourd’hui.

Six mois après sa réhabilitation, M. Pharand est à nouveau prêt à partager son expérience et son expertise et se joint au RLISS de Champlain avec lequel :

  • Il a participé à la mise en place d’une meilleure coordination du plan de soins pour les patients présentant des comorbidités avec les Maillons Santé.
  • Il a été impliqué dans la création et à l’élaboration d’une stratégie de sensibilisation et d’engagement des patients.

À l’apogée de son implication bénévole, M. Pharand était membre de dix comités en même temps. Il a contribué à transformer le système de santé, mais parle de ses réalisations bénévoles et professionnelles avec une certaine humilité.

« La perfection, ça se reflète dans tout. Je n’arrive plus à atteindre le même standard de qualité, c’est pour ça que je prends ma retraite. C’est dur de dire au revoir, mais ça devient nécessaire. »

M. Pharand, votre temps avec l’équipe Santé Ontario de l’est d’Ottawa aura été de courte durée et c’est bien dommage, mais votre impact sur le système de santé est inestimable.

Bonne retraite!


Un homme aux intérêts multiples…

Voici un aperçu de la carrière de Roger Pharand:

  • A fait ses débuts à la caisse populaire de Windsor
  • A obtenu ses cartes de compétences en maçonnerie et en menuiserie
  • Sapeur-pompier avant de devenir chef du service d’incendie
  • Maire la municipalité de Russell
  • Conseiller principal à l’éthique pour Service correctionnel du Canada
Julie est conseillère pour l’équipe des communications à Montfort depuis juin 2019. Lorsqu’elle a du temps libre (ce qui est assez rare), elle aime parfaire ses compétences culinaires, courir (parfois pour rattraper le temps perdu) et voyager.