Les médecins de l’ISM brillent au gala annuel de la Faculté de médecine

192

Le 2 octobre se tenait l’édition 2021 du Gala de reconnaissance et de remise de prix organisé par la Faculté de médecine de l’Université d’Ottawa. Ces retrouvailles, au goût particulier à cause du contexte sanitaire actuelle, furent néanmoins l’occasion de faire briller des médecins exceptionnels qui ne cessent de redorer le blason de l’Institut du Savoir Montfort grâce à leur travail acharné.

C’est debout derrière deux pupitres tout en s’adressant à une audience virtuelle, que le doyen de la Faculté de médecine, Bernard Jasmin et son adjoint, Dr Alireza Jalali, ont lancé la cérémonie traditionnelle de reconnaissance de la faculté de médecine de l’Université d’Ottawa.

« Les retrouvailles constituent une occasion unique d’unir le passé au présent et de célébrer l’excellence et notre appartenance à la grande famille de la Faculté de médecine », affirme le doyen Bernard Jasmin. « Les lauréats de cette année incarnent l’excellence dont il nous faudra faire preuve pour atteindre notre but ».

Dre Lyne Pitre

Par la suite, Dr Jalali a pris la parole pour procéder à la remise des prix concernant la catégorie de distinction des diplômés. Ce fut la première occasion pour Montfort de briller durant le gala, grâce à Dre Lyne Pitre, lauréate du prix du leadership exceptionnel, qui souligne l’excellence professionnelle et le dévouement envers la collectivité. Au regard de sa carrière plus qu’exceptionnelle, c’est à juste titre que lui revient ce prix.

Nommée à l’Ordre de l’Ontario en 2018 et lauréate du Prix du médecin de famille de la région d’Ottawa au cours de la même année, Dre Lyne Pitre a été l’une des préceptrices du programme de résidence en médecine familiale de l’Université d’Ottawa à l’Hôpital Montfort.

« C’est facile d’être un leader lorsque l’on croit à la cause et pour moi, la cause, c’est le privilège de prodiguer des soins de santé en français », déclare-t-elle.

Directrice du programme pendant 22 ans, Dre Lyne Pitre a aidé nombreux résidents en médecine francophone de l’Ontario à bénéficier d’un meilleur accès à une formation offerte dans leur langue de choix, augmentant ainsi de façon considérable, le nombre de patients ayant accès aux soins de santé en français.

Dre Kay-Anne Haykal. (Crédit photo: Justin Van Leeuwen)

Le prix de la chercheuse en début de carrière de l’année a été remis à Dre Kay-Anne Haykal.

Professeur adjointe au département de médecine familiale et leader dans ce domaine, Dre Haykal, boursière de l’Institut du Savoir Montfort, s’engage à promouvoir la santé et le bien-être de ses collègues et résidents. Son programme de recherche porte sur les différents facteurs qui affectent la santé mentale et le mieux-être dans le programme d’étude médicale du premier cycle. Lorsqu’interrogée sur l’intention derrière son programme de résilience, elle nous a laissé entendre que « l’échec et l’adversité sont indissociables de nos vies, cependant la différence s’opère au niveau de notre capacité à surmonter ces épreuves ».

Pour elle, l’importance de ce programme se justifie d’une part par le stress subi par les résidents en médecine, et d’autres part, par l’importance de donner les outils nécessaires à ces futurs médecins afin d’aider au mieux leurs patients.

Dre Marjorie Pomerleau (Crédit photo : Université d’Ottawa)

Ensuite, ce fut au tour de Dre Marjorie Pomerleau de décrocher le prix pour la promotion de la Francophonie, en reconnaissance de ses efforts de promotion dans tous les aspects de son travail en milieu universitaire et ailleurs.

« Ce prix représente entièrement le fondement de mon implication en éducation médicale. J’ai à cœur de contribuer à la formation de médecins de famille francophones compétents dans un milieu minoritaire afin d’assurer des soins complets à nos patients », affirme-t-elle.

Professeur adjointe au département de médecine familiale et directrice du programme et de l’unité d’enseignement à Montfort, Dre Marjorie Pomerleau est reconnue pour sa collaboration à plusieurs projets de recherche qui contribuent à façonner et influencer la connaissance et les affaires francophones.

Le prix de l’internationalisation et de la santé mondiale, quant à lui, revient à Dre Marie-Hélène Chomienne. Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’elle mérite ce prix récompensant le membre du corps professoral le plus compétent et le plus dévoué pour sa contribution au mandat stratégique de la faculté à l’échelle internationale. En effet, elle nous laisse entendre que son passé en tant que médecin accoucheur pendant 15 ans en Afrique subsaharienne l’a grandement incité à faire de l’inégalité des personnes en situation minoritaire son cheval de bataille.

Médecin avec trois personnes africaine
Dre Chomienne au Bénin pour le programme Helping Babies Survive

« J’ai longtemps été sensible à l’injustice, mettre en évidence les inégalités est essentiel pour pouvoir réduire l’iniquité. Qu’il s’agise des communautés francophones en situation minoritaire ou des communautés noires » nous confie-t-elle.

Travailleuse acharnée, Dre Marie-Hélène Chomienne a mis sur pied le stage d’apprentissage au Bénin, en Afrique francophone, depuis presque 20 ans, ainsi qu’un projet de formation novatrice et interactive au sein de leur village. « Au regard de la forte communauté noire qu’ils auront à soigner dans le futur, le stage d’apprentissage au Bénin est important pour nos étudiants, futurs médecins afin qu’ils deviennent plus sensibles et plus ouverts aux réalités de l’immigrant, des personnes vulnérables. Mieux connaitre certaines réalités de vie, les cultures et les mœurs africaines peut aider à comprendre les besoins de cette communauté ».

La cérémonie fut couronnée par une annonce du doyen Bernard Jasmin au sujet des initiatives de la faculté, concernant la santé planétaire et le centre de recherche et d’éducation en santé autochtones. Puis, ce fut au tour de son adjoint de remercier tous les participants avant de finir le gala sous un tonnerre d’applaudissements.

Fort de l’expertise et de la détermination de ses membres, l’Institut du Savoir Montfort a marqué à l’encre indélébile ce gala d’excellence édition 2021.

Merci encore une fois à toutes ces personnes qui ne cessent de faire rayonner cette institution.

Emiliano est agent de communication à l’Institut du Savoir Montfort depuis 2021. Quand il n’est pas en train d’écrire pour le Journal Montfort, il est surement en train de regarder un documentaire, étudier les différentes religions du monde ou faire du muay thai. Il adore méditer et faire la cuisine.