Des étoiles reconnues, malgré une année atypique

1191

Le Gala du mérite est habituellement une soirée d’envergure. On y remet les prix Astéria, bien sûr, mais c’est aussi l’occasion de se retrouver entre collègues et amis dans une ambiance festive et agrémentée de numéros artistiques – par et pour les gens de Montfort.

Cette année, pas d’événement. C’est impossible dans les circonstances.

Une chose est certaine, cependant : nos étoiles méritent d’être reconnues !

Ainsi, ce sont huit lauréats qui se sont vu remettre un prix Astéria au cours de la dernière semaine. Les voici, en grande primeur, dans l’ordre de la remise des prix.

C’est la Dre Chantal D’Aoust-Bernard qui a remporté le prix Naos, remis à une personne qui fait preuve d’un leadership remarquable au sein de Montfort. Le prix Orion, qui souligne une équipe favorisant la collaboration et l’entraide et qui, grâce à sa synergie, dépasse les attentes dans l’accomplissement de son travail, fut remis au Conseil d’administration de l’Association des bénévoles et au Service des bénévoles.

C’est ensuite Marie-France Gauthier qui a été nommée lauréate du prix Antarès, reconnaissant une personne qui, par ses accomplissements, a contribué au rayonnement, à l’image et à la renommée de Montfort. Le prix Sirius, qui reconnait une innovation, le travail novateur qui est à l’origine d’un changement et qui contribue à l’amélioration continue a été remis à l’équipe du laboratoire de simulation pour leur initiative en matière de moulage et d’impression 3D.

Normand Bisaillon s’est ensuite vu remettre le prix Canopus, octroyé à un individu « administratif ou de soutien » qui améliore les services qu’il offre de façon continue, qui se distingue par son professionnalisme, son sens de l’écoute et son souci d’équité. C’est une personne qui partage ses connaissances, ses expériences et son expertise, un modèle pour ses pairs. Le prix Nova, quant à lui, a été remis à Jessica Fullum, nouvellement infirmière à Montfort, qui se démarque par sa performance au travail et, qui par ses comportements, vit les valeurs de Montfort au quotidien.

Puis, le prix Arcturus reconnaissant l’excellence d’une personne « clinique » qui améliore les soins de façon continue, qui se distingue par son professionnalisme, son sens de l’écoute, et son souci d’équité a été remis à Sean Boyle. Finalement, c’est le Dr Jean Grenier qui a remporté le prix Polaris, octroyé à quelqu’un qui donne l’exemple en enseignement, en recherche, ou en développement professionnel continu et qui inspire les autres à faire de même.

Félicitations à tous les lauréats !

Pour voir ou revoir la liste des finalistes, des candidats, ou encore pour soumettre la candidature d’une étoile parmi vos collègues pour la prochaine édition du Gala du mérite, rendez-vous au Portail Montfort en cliquant ici.

Martin Sauvé
Martin est conseiller avec l'équipe des communications à Montfort depuis 2014. Quand il n'est pas en train d'écrire pour le Journal Montfort, il est surement en train de visionner en rafale une série sur Netflix, ou d'explorer un quartier branché de la ville – ici ou ailleurs...