Moins, c’est plus : réduire pour mieux guérir

164
Dr Nassoh Hafez, Mélanie Lavictoire, technologue en échographie cardiaque, et Sophie Leduc, agente de projet à l’Hôpital Montfort et à l’Institut du Savoir Montfort, lors d’un tournage d’une vidéo (avant la pandémie) pour une des campagnes Choisir avec soin.
Dr Nassoh Hafez, Mélanie Lavictoire, technologue en échographie cardiaque, et Sophie Leduc, agente de projet à l’Hôpital Montfort et à l’Institut du Savoir Montfort, lors d’un tournage d’une vidéo (avant la pandémie) pour une des campagnes Choisir avec soin.

Avez-vous déjà reçu une recommandation pour un traitement ou un test dont vous n’aviez pas besoin ? Si oui, vous n’êtes pas seul!

Selon un rapport de Choisir avec soin (CAS), publié en 2017, un Canadien sur quatre estime avoir reçu un test ou un traitement dont il n’avait pas besoin et plus de 40 % des gens s’attendent à recevoir une ordonnance ou un test lorsqu’ils se rendent chez le médecin. L’optimisation de nos ressources, grâce aux campagnes Choisir avec soin Montfort, aura un impact important non seulement sur l’Hôpital Montfort, mais surtout sur l’expérience des patients.

Choisir avec soin, version francophone de la campagne Choosing Wisely Canada, est une campagne nationale menée par des cliniciens pour identifier les tests, les traitements et procédures qui sont inutiles et qui n’offrent aucune valeur clinique aux patients.

C’est un mouvement mondial qui s’étend dans plus de 20 pays sur les 5 continents, et l’on retrouve des initiatives de ces campagnes dans 10 des provinces et territoires du Canada.

Plusieurs équipes cliniques à Montfort travaillent depuis 2018 sur des campagnes CAS. Parmi nos initiatives, on compte cinq campagnes officielles menées par nos collègues dans diverses unités et secteurs :Sondez avant de poser

  • Télémétrie réfléchie – Surveillance du rythme cardiaque en continu
  • Pourquoi deux culots globulaires quand un vaut mieux ?
  • Utilisation judicieuse des antibiotiques
  • Utilisation judicieuse des radiographies et cultures d’urine

« L’objectif de la campagne Choisir avec soin à Montfort est de sensibiliser les utilisateurs à des choix plus judicieux des ressources tout en maintenant la sécurité et la qualité des soins », explique Sophie Leduc, agente de projet pour les campagnes Choisir avec soin Montfort. « En permettant aux utilisateurs d’étudier les actions posées et leurs portées dans le cheminement de soin, une liste de recommandations permettant l’alignement entre le consensus perçu et la situation actuelle est visée. »

« Selon Choisir avec soin, au Canada, plus d’un million d’examens et de traitements potentiellement non nécessaires sont effectués tous les ans », ajoute Sophie.

« La connaissance des bonnes pratiques et l’engagement du personnel peuvent avoir un effet décisif dans l’expérience d’un patient. »

« Depuis le lancement dans notre organisation, nous avons célébré plusieurs victoires », déclare Sophie. « Par exemple, en ayant accompli les gains rapides nous avons été le premier hôpital francophone de l’Ontario à recevoir la désignation de niveau 1. »

De plus, nous avons réussi à :

  • Séparer les analyses pour temps de prothrombine (PT)/ ration international normalisé (RIN) et pour le temps de céphaline activée (aPTT) et revoir les batteries de tests demandées d’emblée aux urgences.
    • 64 % de diminution de l’utilisation d’une analyse combinée PT/RIN.
  • Éliminer l’option » tous les jours » des ordonnances standardisées.
    • 45 % de diminution d’ordonnances laboratoires pour les électrolytes et 39% pour l’urée.
  • Diminution de 22 % des radiographies pulmonaires, sauf pour répondre à des questions cliniques spécifiques.
  • Diminution de 29 % des imageries ECG effectuées systématiquement pour le préopératoire.

C’est quoi un examen ou traitement inutile ? Lorsque des données probantes démontrent qu’il n’est pas bénéfique pour les patients dans certaines circonstances ou qu’il peut poser un risque de préjudice pour ceux-ci. Plus de 380 recommandations ont été recensées à ce jour et de nombreuses associations professionnelles endossent celles-ci également. Par exemple, selon les lignes directrices canadiennes et internationales, les personnes âgées ne devraient pas recourir aux benzodiazépines (somnifères) durant plus de six semaines. Ces puissants médicaments devraient être pris à court terme, leurs prises à long terme peuvent augmenter les risques d’accident de la route, de chutes et de fractures de la hanche.

Nicholas Ding
Nicholas est stagiaire avec l'équipe des communications à l’Institut du Savoir Montfort pour l’automne 2020. Quand il n'est pas en train de travailler pour Montfort, vous pourrez surement le retrouver dans la cuisine, sur la glace, un terrain de sport, ou en route vers sa prochaine escapade, que ce soit dans la vie réelle ou dans un livre.