Améliorer la santé des mamans originaires d’Afrique subsaharienne

329
Mère portant son bébé

Depuis mai 2020, Dre Marie-Hélène Chomienne, médecin de famille et chercheure, et deux étudiantes de médecine, Linda Mardiros et Saada Hussen, ont développé un projet de recherche pour comparer la santé périnatale des femmes originaires d’Afrique subsaharienne vivant au Canada à celle de la population en général.

Les résultats permettront d’offrir aux futures mamans des soins mieux adaptés à leur besoins, mais aussi plus personnalisés.

« Tout au long de la phase de recrutement en cours, les participantes ont exprimé leur enthousiasme et reconnaissance pour cette étude et espèrent être mises au courant des résultats. Cela témoigne de l’importance de ce projet et du potentiel qu’il peut avoir pour les soins centrés sur la patiente », affirment les étudiantes en médecine.

Des recherches réalisées en Europe et ailleurs dans le monde semblent démontrer que les femmes originaires d’Afrique subsaharienne et leurs bébés sont plus à risque de subir des complications durant la grossesse.

Plusieurs raisons peuvent expliquer ces complications. Les études réalisées démontrent une fréquence plus élevée d’hypertension et de diabète gestationnel et des taux de césariennes plus élevés. Aussi il faut se rappeler que la mutilation génitale reste une pratique courante dans les communautés d’Afrique subsaharienne, ce qui impacte aussi l’accouchement .

Dre Marie-hélène Chomienne
Une mère qui tient son enfant par la main
Une mère qui tient son enfant par la main

La recherche souligne que des soins sous-optimaux dans les soins périnataux peuvent entraîner des complications périnatales. D’ailleurs, ces soins sous-optimaux sont beaucoup plus fréquents chez les femmes d’Afrique de l’est. En ce qui concerne les soins prénataux, une étude a révélé qu’être une immigrante était le principal facteur de risque entraînant des soins prénataux sous-optimaux.

« Dans le climat sociétal actuel, les disparités en matière de santé et de soins de santé sont des sujets qui sont couramment discutés. Bien que ces points puissent soulever des inquiétudes, il manque des données appuyant cette tendance. Avec cette étude, nous voulons examiner si les résultats corroborent ces constats », soulève Saada Hussen.  

Les femmes et leur bien-être devraient être au centre des décisions qui impliquent les soins de santé. « Notre étude de la santé périnatale des femmes originaires d’Afrique subsaharienne vivant au Canada nous aidera à mieux comprendre et prévenir ces complications dans le but d’assurer une maternité à très faible risque. Nous pourrons ainsi leur offrir les meilleurs soins possibles », explique Linda Mardiros.


Pour entamer notre projet, nous sommes à la recherche de 100 participantes volontaires.
Pour participer, il faut :
Avoir 18 ans et plus
Être originaire d’Afrique subsaharienne
Avoir accouché à l’Hôpital Montfort dans les 5 dernières années
Votre participation active ne prendra que 10 à 15 minutes (appel téléphonique).
Consentement pour accéder à votre dossier obstétrical
Région d’origine
Nombre d’années au Canada
Statut marital
Si vous ou une amie/connaissance correspondez à ce profil et êtes intéressée, contactez notre équipe :
Marie-Hélène Chomienne –
médecin de famille-chercheure
mh.chomienne@uottawa.ca
Linda Mardiros – étudiante de médecine-chercheure
lmard070@uottawa.ca
Saada Hussen – étudiante de médecine-chercheure
shuss059@uottawa.ca
Julie Marinier-Desjardins
Julie est conseillère pour l’équipe des communications à Montfort depuis juin 2019. Lorsqu’elle a du temps libre (ce qui est assez rare), elle aime parfaire ses compétences culinaires, courir (parfois pour rattraper le temps perdu) et voyager.