Un guide plein d’humour sur la pandémie, juste pour nous

368
Demandez à Dre Joanisse où elle trouve du temps, elle vous répondra : « je n’ai pas peur de déléguer! »

En plus d’avoir une sa propre pratique privée, Dre Mélanie Joanisse est psychologue au service de psychologie clinique de la santé, lié aux cliniques ambulatoires de Montfort.

Le sentiment d’urgence qui a accompagné les débuts de la pandémie a été une source d’inspiration pour la psychologue, qui travaille souvent avec des patients qui traversent une période de déséquilibre et difficultés d’adaptation lorsqu’ils apprennent qu’ils ont un problème de santé chronique.

Cette fois-ci, l’attention de Dre Joanisse ne portait pas sur les patients, mais plutôt sur les gens « qui sont pris de l’autre côté », les travailleurs de la santé.

Elle s’est penchée sur la façon dont ses collègues ont dû s’adapter à cette période de déséquilibre – avec le port d’équipement de protection individuelle (ÉPI) parfois encombrant, la confusion entre les nouvelles directives annoncées chaque jour, la crainte de la maladie à chaque instant, et de nombreux bouleversements tant dans la vie professionnelle que personnelle. 

« J’ai reçu une photo d’un groupe de collègues – une physiothérapeute, une ergothérapeute et une travailleuse sociale – et elles portaient toutes le masque et les lunettes de protection. Ce ne sont pas des gens qui porteraient des ÉPI normalement. Je voyais comment les gens allaient au-delà de leur zone de confort et ça m’a interpellé. Je me suis dit que je devais faire quelque chose pour les aider, en allant au-delà de ma zone de confort. »

Dre Joanisse a cherché des ressources pour soutenir la santé mentale des travailleurs de la santé, mais ce qu’elle trouvait était écrit dans une langue lourde et avec une présentation sévère. « Je voulais quelque chose de plus accessible dans les thèmes et visuellement. Les gens sont déjà saturés d’information! »

C’est alors qu’elle s’est mise à écrire ce qu’elle avait en tête.

« Mon idée originale était d’écrire un feuillet de deux pages. Ça a fini en un guide de 56 pages! »

Lancé à peine six semaines après le début de la pandémie, ce guide est riche en conseils simples à suivre, totalement ancré dans la situation que nous vivons, et débordant d’un humour bon enfant qui résonne avec le quotidien des travailleurs de la santé.

Dès sa diffusion sur diverses plateformes de médias sociaux, le guide a attiré l’attention non seulement des hôpitaux de la région mais aussi à travers le monde, de Montréal à Vancouver, à Hawaï et ailleurs aux États-Unis, en passant par la Suède.

Le guide est distribué gratuitement puisque Dre Joanisse ne cherchait pas à faire des profits – au grand désespoir de son mari, qui est comptable.

Le guide est disponible en français et en anglais.


Quelques conseils à retenir pour rester sain durant la COVID

  1. Le déséquilibre a des effets sur nous tous.  Il est important de s’offrir de la compassion, et ce, surtout lors de moments d’émotions douloureuses et fortes. Il faut tenter de ne pas percevoir ces réactions comme pathologiques, un signe de défectuosité ou commencer à s’inquiéter car on s’inquiète. C’est correct si présentement, tu as de la difficulté, ce n’est pas un moment facile à passer. Se battre contre sa vulnérabilité et s’invalider, ça transforme la douleur en souffrance. Il faut apprivoiser son sentiment de vulnérabilité et oser rechercher le soutien – un collègue ou un ami, quelqu’un qui va te permettre d’accueillir ta vulnérabilité sans jugement. Quelqu’un qui peut dire : « ouin, c’est vraiment poche, je suis là avec toi ».
  2. Continue à être reconnaissant de ce que tu as! Cette pratique doit se faire au quotidien, mais il est important de l’utiliser pour maintenir une perspective élargie, mais pas pour invalider notre souffrance!
  3. Utilise le rire pour mettre les choses en perspective! L’humour, ça fait du bien.
Geneviève Picard
Geneviève est directrice de l'équipe des communications à Montfort depuis 2014. Quand elle n'est pas en train d'écrire pour le Journal Montfort, elle est maniaque de lecture, adore le yoga, vient travailler en vélo mais seulement quand il fait beau, et ne fait jamais, jamais la cuisine.