L’hiver, c’est la saison pendant laquelle plusieurs virus nous guettent. Qu’il s’agisse du rhume, de la grippe, ou d’une autre infection à la mode, nous sommes prêts à y faire face! Paroles aux gens du terrain à qui les microbes ne font pas peur.

Pour Isabelle Frezin, infirmière à Montfort depuis 10 ans, il n’y a pas d’inquiétude à avoir. Celle qui travaille régulièrement au triage, la porte d’entrée de l’Urgence, explique que « les gens qui arrivent sont questionnés et on leur demande de suivre des précautions additionnelles lorsque nécessaire ». Ainsi, on réduit rapidement le risque que quelqu’un transmette un virus aux gens présents autour de lui, qu’il s’agisse des autres patients dans la salle d’attente, ou de l’équipe de soins.

« J’ai du Purell sur mon bureau, que j’utilise entre chaque patient que je trie », ajoute Isabelle.

« …et je me fais vacciner chaque année! »

Claude Bussière fait partie de l’équipe de prévention des infections. Pour lui, « on est prêts grâce aux formations qu’on a, comme sur les équipements de protections individuels, et aux évaluations de risques qu’on fait régulièrement. »

Claude ajoute que plusieurs ressources sont disponibles pour outiller les équipes : « On a développé une application PowerApp, dans laquelle les gens peuvent entrer la maladie et tout de suite savoir quoi faire au niveau des précautions. On a aussi notre infectiologue, Dre Mansour, qui est sur place toute la semaine maintenant.

C’est une excellente ressource! »

Pour Josée Marcil, facilitatrice de soins au 3C, « le processus d’isolation, c’est commun ». Elle raconte que le personnel de l’unité est équipé et sait quoi faire pour s’occuper d’un patient qui nécessite des précautions additionnelles.

Josée Marcil, facilitatrice de soins au 3C

« Bien qu’un patient sous précautions de gouttelettes ne séjournerait pas longtemps dans notre unité — parce qu’on n’a pas de chambres à pression négative — on pourraient devoir en prendre soin temporairement », ajoute-t-elle. « Aussi, il faut envisager la possibilité que le personnel soit appelé à travailler dans un autre secteur — il faut penser en fonction de tout l’hôpital, et pas seulement pour l’unité. »

Qu’adviendrait-il si nous devions faire face à une épidémie quelconque? « C’est le rôle d’un hôpital de pouvoir répondre à ces situations-là », explique Maryse Castonguay, directrice de la gestion de la qualité et services d’appui aux patients. « C’est justement pourquoi on est prêts, aujourd’hui, et en temps normal. »

Maryse Castonguay, à droite, en compagnie de Catherine Bertrand.

« On a des équipes solides, bien formées, et les bonnes mesures en place selon les meilleures pratiques. »

Maryse ajoute qu’on prévoit prochainement des exercices de code orange avec les équipes qui pourraient être touchées par une situation du genre.

Pour tout savoir sur la prévention des infections à Montfort, rendez-vous au guichet du Service de prévention des infections, au Portail Montfort.

Martin Sauvé
Martin est conseiller avec l'équipe des communications à Montfort depuis 2014. Quand il n'est pas en train d'écrire pour le Journal Montfort, il est surement en train de visionner en rafale une série sur Netflix, ou d'explorer un quartier branché de la ville – ici ou ailleurs...