L’arbre d’espoir au Programme de santé mentale

131
L'Arbre de l'espoir au PSM
Merci! Vous m’avez donné le soutien nécessaire pour m’aider à poursuivre mon rétablissement.
– A.I.
Je peux dévoiler mes inquiétudes sans me faire juger. J’avance à mon rythme et je suis bien.
– C.N.

Voici deux messages, parmi une centaine, de personnes ayant reçu des soins aux services internes de santé mentale. Vous pouvez lire ces témoignages sur les arbres des messages d’espoir qui ont poussé un peu partout au Programme de santé mentale cette année.  

Mais en quoi consiste l’arbre des messages d’espoir ?

« En fait, le jour de son départ ou durant son séjour, chaque personne est invitée à rédiger une carte qu’elle pourra elle-même coller sur l’arbre. La personne peut choisir entre une pomme, une feuille et même une boule de Noël, selon la saison », nous explique Chantal Séguin, gestionnaire clinique des services internes du Programme de santé mentale.

« Dans son témoignage, la personne peut souligner ce qu’elle a apprécié de l’unité et du personnel ou résumer les événements qui ont marqué son séjour. Ce témoignage peut aussi servir à formuler son conseil le plus utile et le plus constructif aux nouvelles personnes de l’unité », précise Chantal.

En revenant une deuxième fois, on m’a enseigné qu’il ne s’agissait pas d’un échec, mais d’une autre étape dans mon rétablissement et que le réconfort offert par le personnel avait vraiment fait une grande différence dans ma vie. – B.

Demander de l’aide pour sa santé mentale peut être angoissant. C’est pourquoi cette initiative du programme Safewards a pour but d’insuffler de l’espoir aux personnes et de véhiculer un message sur les bienfaits qui peuvent se manifester à la suite d’un séjour à l’unité de santé mentale.

Quand je suis venu ici, j’ai toujours regardé par les fenêtres vers le sol, mais quand je pars, je regarde par les fenêtres vers le ciel. Les possibilités sont infinies! – J.P.

« On reconnaît l’arbre à ses fruits », dit le proverbe. Vous conviendrez avec moi que cet arbre de l’espoir témoigne du véritable partenariat qui s’est tissé entre les personnes qui ont fréquenté l’unité interne de santé mentale et l’équipe clinique !

Catherine Lévesque-Lepage
Catherine est diplômée à la maîtrise en administration publique à l’École nationale d’administration publique. Elle travaille actuellement avec la direction du Programme de santé mentale sur différents projets, notamment la prévention du suicide et le programme Safewards. Originaire de Montréal, elle y passe plusieurs de ses fins de semaine et occupe beaucoup de ses temps libres à s’entrainer au CrossFit.