Le français, langue du travail à Montfort

119

Dans le quotidien LeDroit et sur certains médias sociaux, certains auront remarqué une série d’articles parus le 28 octobre sur la situation du français en Ontario en général – et à Montfort en particulier :

Les incidents de Montfort, tels que rapportés par l’auteure de la lettre, peuvent peut-être s’expliquer par des circonstances exceptionnelle. Mais ce n’est pas négligeable pour autant!

Je me permets donc de vous rappeler que selon notre politique linguistique, le français est toujours la première langue utilisée lors des contacts avec les patients et visiteurs lorsqu’on ne connait pas la langue de préférence de la personne, et que la langue de travail à l’Hôpital Montfort est le français.

Également, notre Code de conduite soulève ces exigences au niveau de la langue:

  • Je m’adresse aux gens dans la langue de leur choix.
  • En présence d’un patient, je communique dans la langue de choix du patient et en m’exprimant de façon à favoriser sa compréhension, que ce soit pour parler directement avec le patient et ses proches ou pour discuter avec un collègue.

Si Montfort est aujourd’hui un hôpital universitaire reconnu, c’est d’abord et avant tout parce que nous sommes un hôpital francophone. Sans le caractère unique de notre hôpital, Montfort aurait fermé ses portes en 1997.

D’ailleurs, pour les gens qui ne sont pas familiers avec l’histoire de SOS Montfort, je vous invite à lire l’article En 1997… Montfort était menacé de fermer dans le Journal Montfort et à consulter la ligne de temps SOS Montfort  sur notre site web.

Chaque jour, dans nos relations avec nos patients, leurs proches et nos collègues, soyons fiers de parler français!

Soyons conscients de nos rôles et de nos responsabilités en tant que représentants de Montfort, l’hôpital universitaire francophone de l’Ontario.

Dr Bernard Leduc
Dr Bernard Leduc est PDG de Montfort depuis 2010. Quand il n’est pas en train de diriger l’hôpital universitaire francophone de l’Ontario à travers les écueils du système de santé, il participe à de nombreuses activités célébrant la francophonie ontarienne, il prépare de bons repas entre amis ou il voyage à travers le monde, souvent pour faire de la plongée sous-marine dans les eaux bleues des Caraïbes.