Services en français : c’est simple comme « Bonjour! »

1321
Bonjour! Hello!

Récemment, une chronique parue dans le journal LeDroit a noté que nous nous adressons parfois à nos patients et à nos visiteurs… en anglais d’abord.

Il ne s’agit pas d’un commentaire sans importance. Au contraire, cet incident malheureux va à l’encontre de notre politique linguistique, selon laquelle l’Hôpital Montfort « s’engage à assurer l’offre active des soins et services en français ; par conséquent, le français est toujours la première langue utilisée lors des contacts avec les patients et visiteurs lorsqu’on ne connait pas la langue de préférence de la personne. »

Toujours selon notre politique linguistique, les membres du personnel devraient appliquer l’offre active « dans tout le continuum de soins et dans tous les services, sans que la responsabilité incombe aux patients et aux visiteurs d’en faire la demande. »

Il est à souhaiter que ce gentil rappel du Droit nous amène à être plus vigilants dans nos contacts avec les patients et les visiteurs.

À l’occasion de la récente Journée internationale de la Francophonie, qui se déroulait le 20 mars, notre PDG Dr Leduc, a lui aussi insisté sur l’importance de l’offre active : « il est essentiel que les différents partenaires en santé de l’Ontario offrent des services de santé en français à leur clientèle – et ce, de manière proactive. »

« L’accès à des services en français n’est pas seulement une question de droit linguistique, c’est surtout une question de sécurité et de qualité de soins, », explique Lynn Casimiro, directrice de l’enseignement à la Direction des affaires universitaires et spécialiste en matière d’offre active. « Un patient est dans une position vulnérable et il est important qu’il se sente à l’aise d’utiliser sa langue maternelle, la première langue apprise et encore comprise. Lorsqu’il est anxieux, les mots pour bien exprimer ce qu’il ressent sont difficiles à accéder dans sa mémoire. »

L’Hôpital Montfort a été le premier hôpital désigné selon la Loi sur les services en français en Ontario, promulguée en 1989. Présentement, comme tous les hôpitaux du RLISS de Champlain, nous travaillons à présenter notre plan de désignation afin de le mettre à jour et obtenir la reconnaissance légale confirmant notre compétence, selon les nouveaux critères de désignation établis par l’Office des affaires francophones.

Et faut-il rappeler la grande mobilisation de la communauté franco-ontarienne et pancanadienne qui a eu lieu de 1997 à 2002 et qui a mené à la reconnaissance officielle de Montfort ?

En travaillant ensemble à prioriser la communication en français, nous honorons les racines de notre institution ; nous contribuons au bien-être et à la sécurité de nos patients en leur donnant des soins de qualité dans leur langue ; enfin, nous jouons un rôle vital en assurant la formation d’une relève francophone en santé.

C’est pourquoi nous devons toujours commencer par « Bonjour! » avant de continuer vers « Hello…»

Geneviève Picard
Geneviève est directrice de l'équipe des communications à Montfort depuis 2014. Quand elle n'est pas en train d'écrire pour le Journal Montfort, elle est maniaque de lecture, adore le yoga, vient travailler en vélo mais seulement quand il fait beau, et ne fait jamais, jamais la cuisine.