Notre voisin Al : gardien du paradis

248

 

Al Crosby, en visite dans la cour de la cafétéria à MontfortPar les fenêtres de sa maison, située au bout du chemin Lang’s, Al Crosby aperçoit non seulement l’Hôpital Montfort mais aussi chevreuils, renards, coyotes, lièvres, pics-bois… et beaucoup de fumeurs!

Al et son épouse, Suzanne Parent, se sont installés dans le quartier Fairhaven en 1978 et depuis, ils observent avec intérêt la croissance de notre hôpital.

Pour ceux qui ne se sont jamais promenés dans ces rues longeant l’est de l’hôpital – Lang’s, Fairhaven et Greenhill – ce quartier est unique en son genre.

Pourtant situé à quelques minutes du centre-ville, le quartier Fairhaven est un petit coin de paradis. Une vingtaine de maisons y profitent de la tranquillité d’une forêt mature. Puisqu’elles ne sont pas branchées sur le réseau d’aqueduc, chaque maison a son propre puits et son champ d’épuration.

« On n’a pas besoin de chalet quand on habite ici! », affirme Al.

Grands amoureux des arbres et de la nature en général, Al et Suzanne ont eu un coup de cœur pour le quartier. Ils prennent grand soin de leur environnement, protègent la faune et la flore et ramassent les déchets qui se retrouvent trop souvent sur leur terrain – qu’il s’agisse de tasses de café emportées par le vent ou de paquets de cigarettes vides jetés par des passants négligents.

Le savez-vous?

Les mégots peuvent prendre deux à trois heures avant d’être vraiment éteints, et ils prennent des années à se décomposer.

« Quand nous sommes arrivés dans le quartier, les rues n’étaient pas pavées. Encore aujourd’hui, il n’y a pas de trottoirs ni de bornes-fontaines. En fait, c’est pour ça que nous sommes si préoccupés par le risque de feu! Si les pompiers viennent, ils doivent apporter un camion d’eau. Nous avons presque perdu notre maison à cause d’un mégot de cigarette mal éteint. »

Un peu d’histoire

Originaire de Grande-Bretagne, Al Crosby a grandi dans le nord de l’Ontario. Suzanne Parent est une francophone de Belle-Rivière, près de Windsor. Al travaillait pour l’Aviation royale du Canada, dans les Forces armées, et ils se sont installés près de la base de Rockcliffe lorsque Al a été transféré à Ottawa.

Photo aérienne
Vue aérienne de l’hôpital, le quartier Fairhaven et la base militaire de Rockcliffe en 1976

Le quartier de Fairhaven lui-même remonte aux années 1950, et a été développé par un groupe de scientifiques et d’ingénieurs qui travaillaient pour le Centre national de recherche du Canada, situé un peu plus loin sur le chemin Montréal. Il était très important pour les premiers occupants de préserver la nature et le côté unique du quartier; chaque maison a été conçue par un architecte, selon des concepts différents.

Le quartier a beaucoup changé depuis 1978! Al se rappelle de la pépinière Macdonald’s, de la maison de Joe et Denise Levac qui a été démolie afin de faire de la place pour l’agrandissement de l’hôpital; du motel qui se trouvait là où est maintenant la pharmacie Rexall…

Fairhaven est également le site d’une ancienne carrière de calcaire, qui appartient aux propriétaires du quartier. « On y trouve fréquemment des réfrigérateurs et des matelas abandonnés qu’il faut ensuite faire transporter au dépotoir. Je trouve aussi des couvertures qui viennent visiblement de Montfort! »

Hiver comme été, Fairhaven est populaire auprès des promeneurs, au grand bonheur des résidents : en effet, ceci réduit le risque de cambriolages dans le quartier. Mais ils apprécient moins les déchets qui se retrouvent sur leurs terrains ou même dans la rue.

En guise de conclusion, Al a un message pour les gens de Montfort.

Puisque vous travaillez dans le quartier, vous aussi vous faites partie de la communauté. Nous vous prions d’être respectueux pour l’environnement de Fairhaven, de ne pas jeter pas votre tasse de café dans la forêt ni laisser votre mégot de cigarette par terre…

 

Geneviève Picard
Geneviève est directrice de l'équipe des communications à Montfort depuis 2014. Quand elle n'est pas en train d'écrire pour le Journal Montfort, elle est maniaque de lecture, adore le yoga, vient travailler en vélo mais seulement quand il fait beau, et ne fait jamais, jamais la cuisine.