Du changement au stationnement

802
Michel Picard devant une des nouvelles machines « payer et afficher » (Pay and display)

Pour Michel Picard, améliorer les services de stationnement à Montfort pour les membres du personnel et pour les visiteurs, c’était une priorité en 2017.

Michel, directeur des infrastructures à Montfort, et son équipe ont étudié de nombreuses options et ont fait beaucoup d’améliorations au courant de la dernière année.

Rapprocher des membres du personnel

« Au début de janvier 2017, on a rapatrié 45 membres du personnel qui stationnaient au Musée de l’Aviation vers le stationnement étagé », explique Michel. « On en a ramené 25 autres en octobre, et on continue à étudier si on peut rapprocher d’autres personnes. Notre but est de rapatrier le plus de gens possibles. »

Les employés qui reçoivent des places dans le stationnement étagé sont ceux qui sont sur la liste d’attente et qui prennent la navette depuis le plus longtemps.

Lorsque Micheline Grenier, préposée aux bénéficiaires, a appris qu’elle pourrait utiliser le stationnement étagé, elle était très heureuse. « Quand je dois entrer travailler suite à un appel, il me sera plus facile de pouvoir m’y rendre le plus tôt possible! »

Selon Mélissa Lacroix, IA au 5C, « ça aide les infirmières qui font un double quart de travail ou ceux qui rentrent de bonne heure pour aider sur leur étage! »

Des améliorations pour nos patients

Parmi les améliorations récentes pour nos patients et nos visiteurs, mentionnons :

  • Quand le stationnement est plein, un agent dirige les patients vers les espaces de stationnement encore libres, ailleurs sur le terrain.
  • Le laissez-passer de stationnement HPASS, lancé à la fin 2016, offre une option économique aux patients et leurs proches, avec des passes de 5, 10 ou 30 jours valides pendant un an.
  • Le système Whoosh est maintenant disponible dans certains lots. Ces parcomètres peuvent être payés à distance avec une carte de crédit. Le visiteur ou le patient qui utilise ce système peut donc rajouter quelques minutes à son stationnement tout en restant confortablement assis dans la salle d’attente.
  • Pour ceux qui ne veulent pas payer avec leur téléphone cellulaire, plusieurs lots offrent maintenant le système « payer et afficher » (Pay and display).
  • En tout, 26 nouveaux espaces pour les patients seront disponibles au 1er avril 2018, grâce à divers réaménagements. (Par exemple, le stationnement à côté de l’urgence est redevenu un stationnement au 1er janvier 2018, lorsque le terrain de l’hôpital est devenu complètement non-fumeur.)

Mélanie Dubé, vice-présidente des Services corporatifs, a remarqué depuis quelques mois que lors de ses tournées hebdomadaires auprès des patients, elle reçoit moins de plaintes de patients sur le stationnement. « Nous travaillons maintenant à augmenter le nombre de stationnements pour personnes handicapées afin de nous ajuster à notre clientèle. »

Michel Picard veut également ajouter des espaces de stationnement réservés aux femmes enceintes, et encourager le covoiturage.

Les revenus du stationnement public permettent à la Fondation de l’Hôpital Montfort d’acheter de l’équipement médical, de financer la recherche en santé, d’investir dans des projets d’infrastructure et d’appuyer les activités quotidiennes dans le but d’offrir de meilleurs soins aux patients.

Quant au stationnement des employés, rappelons qu’il est subventionné par la Fondation. Enfin, soulignons que le nombre d’espaces de stationnement disponibles sur le site de l’Hôpital Montfort est déterminé par la Ville d’Ottawa.

Geneviève Picard
Geneviève est directrice de l'équipe des communications à Montfort depuis 2014. Quand elle n'est pas en train d'écrire pour le Journal Montfort, elle est maniaque de lecture, adore le yoga, vient travailler en vélo mais seulement quand il fait beau, et ne fait jamais, jamais la cuisine.