Une visite d’Agrément vue de l’intérieur

431
Maryse Castonguay lors d'une visite simulée au 5C

Les visiteurs d’Agrément débarquent à Montfort en avril prochain. Savez-vous réellement ce qu’ils font lors d’une visite? À Montfort, nous avons la chance de compter trois visiteurs parmi les membres de notre personnel.

Maryse Castonguay, directrice de la gestion de la qualité et des risques; Lise Vaillancourt, directrice intérimaire pour le projet du Carrefour santé d’Orléans et Dr Bernard Leduc, PDG de Montfort, ont tous les trois étés choisis comme visiteurs d’Agrément suite à un processus de sélection et d’évaluation rigoureux. Pour Maryse, « c’est un rêve. » Pour Lise, « c’est une grande fierté. » Et pour Dr Leduc, « c’est la chance de voir ce qui se fait de bien dans d’autres milieux, car il y a des perles partout! »

Maryse, Lise et Dr Leduc nous expliquent ce qui se passe dans les coulisses durant une visite d’Agrément.

Quel est votre rôle comme visiteur d’Agrément?

Tous les visiteurs d’Agrément Canada sont des professionnels de la santé et on nous affecte chacun des centres hospitaliers à qui nous rendons visite. Chacun d’entre nous avons une série de normes à vérifier dans un secteur particulier. Souvent, les visites durent une semaine complète et ce sont des journées chargées. On fait de longues heures, on épluche des centaines de documents et on prend le temps de rencontrer le personnel pour échanger avec les gens sur le terrain. Notre rôle consiste à mettre des mesures en place pour s’assurer que des incidents ne se reproduisent plus.

Notre travail consiste à améliorer le système de santé canadien!

C’est un travail de collaboration, de partage et un échange de connaissances. On partage ce qu’on fait de bien dans nos hôpitaux et on peut s’en inspirer, et s’améliorer. À la base, Agrément Canada prescrit des normes et des pratiques. C’est ensuite à nous d’aller au-delà de ce qui est demandé et d’offrir des soins exemplaires.

Avez-vous des conseils en vue de la visite d’Agrément?

Démontrez aux visiteurs ce que vous faites de bien. Démontrez-leur la belle ambiance que vous avez au travail et que vous cherchez à vous améliorer. N’ayez pas peur de répondre à leurs questions et d’engager avec eux. Surtout, soyez fiers de ce que vous faites.

Avez-vous des anecdotes cocasses à raconter?

Lise se rappelle… « À un certain moment, je devais vérifier que l’inspection des ascenseurs était à jour. On se trouvait dans un sous-sol d’hôpital et je m’aperçois qu’il y a un ascenseur dans un recoin. C’était un vieil ascenseur de service, réservé à l’utilisation des livraisons, dans lequel il y avait des barreaux et une grille pour fermer la porte… Vous imaginez la scène? Je me suis dit que si l’inspection de cet ascenseur était à jour, que l’inspection des ascenseurs de service à la disposition des patients devrait l’être aussi. J’ai donc demandé à voir l’étiquette sur laquelle l’inspecteur aurait indiqué la date de sa dernière visite. On m’indique que l’étiquette est collée près des engrenages tout à fait au haut, dans le toit de la cabine. J’ai tout de même insisté à la voir. On m’a alors emmené une échelle et une salopette du genre overalls pour enfiler par-dessus ma robe. J’ai fini par monter l’échelle en talons-hauts et en overall! »

Quant à Maryse, elle se souvient que le dernier soir avant la fin de sa visite aux hôpitaux de la Gaspésie, « on s’est fait dire par notre chef d’équipe: ‘vous mangez votre repas mais pas le temps de manger de dessert, il faut retourner travailler!’ On est tous partis à rire mais on savait que c’était du sérieux malgré son ton enjoué. On est très occupés durant la visite, ce sont des journées très chargées. C’est du vrai travail d’équipe. »

Le saviez-vous que Maryse jouait de la batterie? En talons-haut, en plus!

Maryse Castonguay

En plus de soigner les patients alors qu’elle était infirmière, Maryse se donnait comme mission personnelle de faire rire un patient ou un membre de sa famille au moins une fois par jour. C’est de là que provient sa passion de contribuer à l’amélioration de la qualité des soins de santé. « Depuis que je suis haute comme trois pommes, mon but dans la vie c’est d’aider les autres. » En devenant visiteur d’Agrément, Maryse réalise un rêve.

 

Lise Vaillancourt montre sa carte d’identité de visiteur d’Agrément

Lise Vaillancourt

Pharmacienne de profession, Lise ressent une grande fierté par rapport à son rôle de visiteur. Elle y voit une belle occasion de voir ce qui se fait ailleurs au Canada et de s’en inspirer pour améliorer les pratiques à Montfort. Lise apprécie rencontrer des gens passionnés par leur domaine lors de ses visites. Elle rencontre des gens dévoués et consciencieux et elle revient toujours de ses visites inspirée et motivée à offrir des soins de santé de qualité.

 

Dr Bernard Leduc

J’ai toujours été animé par la qualité des soins. Être visiteur est une façon pour moi de me tenir au fait des meilleures pratiques. Quand les visiteurs arrivent à Montfort, c’est l’occasion pour vous de montrer tout l’excellent travail que vous faites au quotidien.

Merci de nous aider à conserver la mention d’honneur!

Pascale Poulin
Pascale est employée à temps partiel de l’équipe des communications à Montfort. Quand elle n’est pas en train d’écrire pour le Journal Montfort, elle assiste à ses cours à l’Université d’Ottawa, adore les cours de groupe au gym, peint des tableaux et explore la gastronomie végétarienne d’Ottawa – même si elle n’est pas végétarienne.