Jeanne D’Arc Legault : femme de tête, femme de cœur

618

Jeanne D’Arc Legault, membre de l’Association des bénévoles de l’Hôpital Montfort (ABHM) est décédée le 20 juin 2023 à l’âge de 87 ans. Elle avait été bénévole à Montfort pendant 35 ans, un record exceptionnel !  Ce record est digne de mention certes, mais ce n’est pas la seule raison pour laquelle Jeanne D’Arc a laissé une marque indélébile à Montfort.

Jeanne D’Arc était une femme de tête, intelligente, douée et déterminée. Quand elle prenait en charge un projet, elle y mettait toute son énergie, toutes ses compétences, tout son savoir-faire. Et elle en était bien pourvue. Après avoir œuvré au Centre de soins de longue durée, elle a décidé de mettre à profit ses talents en artisanat. Tricoteuse habile, couturière aguerrie, elle a ainsi produit de nombreuses œuvres dont de beaux tricots et de magnifiques courtepointes qu’elle offrait à l’Association des bénévoles dans le cadre de tirages ou de cadeaux aux patients.

Mais ce portrait serait tout à fait incomplet si on ne mentionnait pas ses aptitudes et son expertise en cuisine. Pendant 26 ans, grâce à son leadership et son sens de l’organisation, elle a dirigé de main de maître une brigade de bénévoles qui produisaient tourtières et tartes qui étaient vendues au profit de l’ABHM. Jeanne D’Arc avait toute une réputation et sa notoriété dépassait les murs de Montfort, puisque les clients venaient à l’Hôpital année après année, munis de leurs glacières, uniquement dans le but de s’approvisionner en produits délicieux à déguster durant les fêtes.

Les membres du comité des tartes de Montfort, prêt à préparer des centaines de tourtières

On se souvient aussi avec délectation des confitures, gelées, marinades et autres produits qu’elle préparait à la saison des cueillettes et qui faisaient le bonheur de tous. En plus de faire la joie des clients et de rapporter des revenus à l’ABHM, ces activités culinaires faisaient la fierté de Jeanne D’Arc qui savait à quel point ses produits étaient appréciés.

Et puis, un jour, Montfort a donné des directives de cesser toutes les activités culinaires de l’Association. Cette décision, basée sur des raisons administratives réfléchies et sérieuses, a cependant créé une onde de choc au sein de la brigade de Jeanne D’Arc qui a exprimé son incompréhension et sa grande déception avec force et intensité. C’est avec fermeté qu’elle a tenté de défendre son activité et il a fallu faire preuve d’une grande capacité de persuasion pour la convaincre du bien-fondé de la décision.

On aurait pu penser que cette déception la découragerait, lui ferait plier bagage, mais cette idée ne l’a même pas effleurée. En collaboration avec sa fille Céline, elle a entrepris de mettre sur pied une vente de livres usagés. Elles faisaient la promotion de l’événement auprès des employés et des bénévoles et elles ramassaient des livres tout au long de l’année. Ensuite, elles devaient les classer et les étaler dans l’auditorium pour la vente. Le succès de cette initiative ne s’est jamais démenti. Année après année, les lecteurs revenaient faire le plein d’ouvrages de toutes sortes à des prix symboliques et dont les profits étaient remis à l’ABHM.

Jeanne D'Arc portant un plateau de magnifiques fraises pour une célébration à Montfort
Jeanne D’Arc portant un plateau de magnifiques fraises pour une célébration à Montfort

De plus, elle avait pris l’initiative d’organiser une activité spéciale à l’occasion de la St-Valentin. Munie d’une lettre d’autorisation officielle de l’ABHM, elle n’hésitait pas à cogner aux portes de divers commerces pour obtenir des dons en produits ou en espèces. Sa débrouillardise, son courage et sa détermination étaient admirables. Elle s’attelait alors à préparer des ensembles cadeau et à faire l’emballage de chocolats divers dont la livraison était faite dans l’hôpital par des cupidons.

Ce parcours impressionnant démontre l’envergure de la contribution de Jeanne D’Arc à Montfort. On peut se demander alors d’où venait cette énergie, cette motivation à toute épreuve. Et bien, elle venait de l’affection particulière qu’elle avait  pour les gens.  Jeanne D’Arc, c’était une femme de cœur. Fière franco-ontarienne, elle était dotée d’une belle sensibilité et d’un attachement aux autres. Son don de soi et sa générosité ont été maintes fois soulignés. Elle aimait faire plaisir aux gens ; c’était une de ses motivations. Surtout, elle avait une affection particulière pour Montfort. On ne peut que constater le dévouement, l’implication et l’engagement désintéressé de Jeanne D’Arc à l’égard de Montfort.

Durant toutes ces années, elle a œuvré inlassablement à diverses activités, mettant à profit son temps, ses talents et ses connaissances pour contribuer à une institution, à un idéal, qu’elle avait tatoués sur le cœur.

Adieu belle Jeanne D’Arc, tu as beaucoup donné, repose en paix ; notre gratitude envers toi est immense et nous nous souviendrons de toi très longtemps.

Adèle Copti-Fahmy
Adèle est bénévole à Montfort depuis 2007 et elle a été présidente de l’Association des bénévoles de 2015 à 2023. Voyager, lire, chanter et faire du petit point font partie de ses passe-temps préférés. Elle aime aussi réunir famille et amis autour d’un bon repas, et ses pâtisseries font les délices de tous ceux qui y goûtent.