Résolution : donner une lueur d’espoir

247

Martine Cazabon est diététiste à Montfort depuis huit ans et se compte chanceuse de travailler parmi une équipe incroyable.

Dans sa clinique, maintenant située au Carrefour santé d’Orléans, elle offre des conseils de nutrition à des patients adultes atteints de diabète et ceux atteints de maladies inflammatoires de l’intestin, que ce soit en personne, par téléphone ou en télésanté.

Martine Cazabon, diététiste, devant le mur vert au Carrefour santé d’Orléans.

Toutefois, ce n’est pas tout le monde qui a de la chance comme Martine d’avoir un emploi stable au sein d’une belle équipe pendant la pandémie et c’est ce qu’elle a constaté parmi ses patients au courant des deux dernières années.

« Puisque l’Hôpital Montfort se situe à Vanier, un secteur comprenant des milieux socioéconomiques plus défavorisés et que je travaille auprès d’une clientèle atteinte de maladies chroniques, je dois dire que la présence d’un stress financier est probablement le principal obstacle rencontré pour la saine alimentation de mes patients », remarque Martine.

« Bien s’alimenter afin d’optimiser la gestion d’une ou plusieurs maladies chroniques implique un certain coût. De plus, ces personnes doivent couvrir les frais liés aux médicaments, aux équipements associés à la gestion de la maladie (bandelettes, aiguilles, outils pour les soins de pieds ou d’une stomie, etc.) et malheureusement, plusieurs personnes atteintes de diabète ou de maladies inflammatoires de l’intestin (MII) se retrouvent invalides, ce qui limite les revenus. »

Dans son quotidien, Martine rencontre plusieurs patients qui doivent faire face à ces défis financiers.

« Avec la pandémie, j’ai malheureusement entendu plusieurs histoires de patients qui avaient perdu leur emploi et qui avaient de la difficulté à se trouver un nouvel emploi. Ces deux maladies (diabète et MII) peuvent devenir invalidantes à cause du risque d’amputation, fatigue chronique, résection intestinale, troubles digestifs importants ainsi que par leur impact négatif sur la santé mentale. De plus, ces maladies impliquent souvent un grand nombre de suivis médicaux et les personnes doivent donc manquer du temps de travail pour ceux-ci », ajoute-t-elle.

La pandémie a aggravé la situation puisque non seulement plusieurs ont perdu leur emploi, mais ils ont aussi vécu une réduction dans l’accès aux soins de santé pour diverses raisons, une réduction de l’accessibilité aux programmes d’urgence alimentaire ainsi qu’un impact négatif sur leur santé mentale. Toutes ces raisons et bien d’autres, l’effet a été démoralisateur sur des patients de Martine et a diminué leur motivation à mettre en place et maintenir de saines habitudes de vie.

Selon Martine, les banques alimentaires de la région et les programmes d’alimentation tels la popotte roulante du Centre des ressources de l’Est d’Ottawa situé au Carrefour santé d’Orléans sont parmi les lueurs d’espoirs pour ces patients.

En facilitant l’accès à des aliments sains et nutritifs, les personnes atteintes de maladies chroniques pourraient voir une amélioration au niveau de la gestion de leur maladie et ainsi qu’une possible réduction des niveaux de stress financiers, et donc une amélioration de leur santé mentale.

Avec le temps des Fêtes qui approche, Martine encourage tous ceux qu’elle connait à soutenir les familles et les individus dans le besoin afin qu’ils puissent manger de la bonne nourriture et que notre communauté soit en meilleure santé, physique et mentale.

« Nous avons tous été affectés par la pandémie. Mais nous avons aussi tous vu comment la pandémie a affecté encore plus drastiquement certains membres de notre communauté », mentionne Martine. « Et c’est ensemble que nous pourrons nous en sortir, en nous entraidant. Nous méritons tous de sentir un vent de positivité et d’espoir pendant le temps des Fêtes, maintenant plus que jamais! »

Que ce soit en appuyant des campagnes de financement comme celle du Carrefour santé d’Orléans, où des programmes communautaire de nutrition et de transport pour rendez-vous médicaux sont offerts, ou que ce soit en appuyant une famille spécifique ou les banques alimentaires dans notre communauté, nous pouvons tous faire une différence dans la vie de quelqu’un en ce temps des Fêtes!

Gabrièle est conseillère avec l'équipe des communications à Montfort depuis 2013. Quand elle n'est pas en train d'écrire pour le Journal Montfort, vous pourrez surement la retrouver sur un terrain de volleyball ou de frisbee, dans la cuisine, à une réunion de famille/d'amis ou en chemin vers sa prochaine escapade.