Une résidence en pharmacie, version pandémie

364

Si vous m’aviez demandé au début de mon année comme résidente qu’elles étaient mes attentes, j’aurais répondu probablement beaucoup de longues journées à étudier, apprendre de mes collègues et finalement espérer devenir la meilleure pharmacienne que je puisse devenir. Toutefois, cette année a pris un tournant inattendu pour nous tous.

L’arrivée de la pandémie de COVID-19 a mis sur pause les programmes éducationnels des étudiants de la santé. Afin de limiter les risques d’exposition, les étudiants de toutes les professions, dont les résidents en pharmacie, ne pouvaient plus continuer leurs placements à l’Hôpital Montfort. Nous avions beaucoup de questions et peu de réponses au sujet de la continuité du parcours des étudiants professionnels de la santé.

Personne ne pouvait prédire ce que cette pandémie nous réservait.

La façon de faire les choses devait donc être adaptée. Le programme de résidence en pharmacie a ainsi réévalué le cheminement des résidents actuels et futurs dans le contexte de la pandémie.

Avec le dévouement de mon équipe de résidence en pharmacie, qui inclue la coordinatrice de résidence et mes préceptrices, nous avons décidé de nous adapter à cette nouvelle réalité et de poursuivre mon éducation avec une rotation virtuelle. La coordinatrice de résidence, Christine Landry, a développé les toutes premières lignes directrices à l’Hôpital Montfort pour encadrer une rotation virtuelle en pharmacie. Le plan fut développé selon mes objectifs d’apprentissages, tout en s’assurant d’atteindre les objectifs du Conseil canadien de la résidence en pharmacie (CCRP).

Christine Landry (à gauche), Kimberly Do (en haut), Marie-Claire Savoie (en bas) et Marie-France Gauthier (dans le coin inférieur)

L’innovation et l’adaptation furent très importantes afin que je puisse atteindre mes objectifs et acquérir les compétences souhaitées. Cette rotation virtuelle m’a permis de rester engagée dans mon développement professionnel et de continuer mon apprentissage alors que l’établissement s’adaptait à la pandémie. Mes préceptrices, Kimberly Do et Marie-France Gauthier, ont été très dévouées tout au long de ma rotation.

La flexibilité et le soutien de mes préceptrices ont créé un environnement propice
à mon apprentissage et ont assuré une expérience positive.

J’accédais aux données de mon patient via un ordinateur portable de l’hôpital, utilisant MEDITECH à distance. À l’aide de l’application Microsoft Teams, je discutais avec un de mes précepteurs en télétravail. Ce précepteur était disponible pour discuter des lignes directrices, répondre à mes questions, et réviser mon plan de soins. Un second précepteur à Montfort était disponible pour relayer certaines informations concernant mon patient à l’équipe de soins, telles que des suggestions, ou des informations aux patients afin que je puisse les réviser avec eux par téléphone. J’étais capable de communiquer avec les médecins, les infirmières et les patients par téléphone.

J’ai complété une présentation pour mon club de lecture par Microsoft Teams qui a permis d’inclure les pharmaciens de L’Hôpital d’Ottawa et de l’Hôpital Montfort. Cette pandémie nous a tous fait découvrir des façons alternatives d’accomplir les choses. Cela nous permet également d’accroitre nos opportunités d’apprentissage en y incluant de nouvelles technologies.

Mon expérience et mon apprentissage furent assurément plus riches grâce à la pandémie de COVID-19. Apprendre à s’adapter à de nouvelles situations lorsque personne n’a les réponses et être capable de persévérer malgré les obstacles sont des objectifs d’apprentissage ultimes dans la formation d’une résidente en pharmacie.

Est-ce que cette année a surpassé mes attentes ? Certainement !
Est-ce que je la changerais pour une année standard ? Absolument pas !

L’équipe de la pharmacie m’a démontré que ses membres sont dévoués à faire un travail exemplaire, et j’ai vu comment les membres de l’Hôpital Montfort s’entraident à accomplir un but commun et réussissent ainsi à surmonter les obstacles

Marie-Claire Savoie
Marie-Claire est résidente en pharmacie à Montfort et à L’Hôpital d’Ottawa depuis septembre 2019. Son entrainement devrait se terminer en décembre 2020. Lorsqu’elle n’est pas au travail, elle aime bien découvrir la ville d’Ottawa et faire du vélo.