Les loisirs de la pandémie

201

La pandémie mondiale de la COVID-19 a apporté de changements importants dans chacune de nos vies. Tout le monde peut s’entendre que la majorité de ces changements sont négatifs : moins ou pas d’interactions avec nos proches, le confinement, la perte d’êtres chers, des masques partout, du désinfectant en quantité industrielle et une pénurie de papier de toilette.

Si on peut toutefois trouver un petit élément positif à cette situation, c’est probablement le temps de qualité passé avec les gens dans notre bulle et la redécouverte ou l’adoption de nouveaux passe-temps. Quelques membres du personnel partagent avec nous ce qu’ils ont fait pendant les derniers mois pour aider leur santé mentale et leur qualité de vie, malgré la pandémie.


Pour Gabriel Grondin, technicien en informatique, sa passion pour faire de la motocyclette et voir de beaux paysages lui a permis de décrocher du travail et de la pandémie pour passer du temps en famille.

« Cet été, j’ai décidé de prendre des vacances pour avoir une petite pause de deux semaines de la situation actuelle. Quelques jours avant le début de mes vacances, ma conjointe et moi avons décidé de partir en camping en Gaspésie à moto pendant 10 jours avec mon cousin et sa conjointe. Pendant ce trajet, nous avons fait plusieurs arrêts incroyables dont le Mont Saint-Pierre, le parc de la Gaspésie et bien sûr le Rocher Percé, un incontournable. J’ai réussi à profiter pleinement de mes vacances et je recommande fortement ce voyage!  »


Un des pains de Michelle

C’était un voyage jusqu’à sa cuisine qui a distrait de la pandémie Michelle Dupuis-L’Heureux, diététiste aux cliniques ambulatoires. Comme plusieurs à travers le pays, quand il y a eu une pénurie de levure, Michelle s’est lancé dans la confection de pain au levain.

« J’ai toujours aimé faire du pain, mais trouver de la levure était très difficile au début de la pandémie donc je me suis tournée vers le pain au levain. C’est une activité qui me relaxe et c’est toujours une surprise de sortir mon pain du four et voir de quoi il a l’air. J’en ai fait à la farine de blé entier, cannelle et raisins, fromage et herbes. J’ai aussi essayé de la pâte à pizza, des crêpes, des gaufres, des muffins (plus comme une balle de caoutchouc qu’autre chose) et des craquelins au levain. Je vais définitivement continuer post-pandémie, c’est trop bon!  »


C’est sur l’eau que Valérie Dubois-Desroches, directrice des services cliniques, a découvert une nouvelle passion : le paddleboard. Elle a aussi renoué avec le golf pour passer du temps en famille.

Valérie avec sa planche de paddleboard

« La pandémie et le ralentissement des activités sportives de mes trois enfants et des activités sociales en général pendant le confinement m’a permis de découvrir de nouveaux loisirs et une nouvelle passion. J’avais déjà eu la chance de faire du paddleboard dans les dernières années et je suis tombée sous le charme de la paddleboard gonflable cet été, pour sa facilité de transport.

J’en ai eu une en cadeau cet été et j’aime en faire sous le soleil d’après-midi un peu partout dans la région, mais particulièrement sur l’eau au coucher de soleil. Ce sont des moments de tranquillité magiques qui me permettent d’évacuer le stress et de réussir à vivre l’instant présent. J’aime en faire seule, avec une amie ou en famille.

De plus, cet été j’ai joué au golf comme jamais (je ne suis malheureusement pas vraiment meilleure!!!). Quand tu as des enfants sportifs pour qui la vie sportive s’est arrêtée abruptement et que le golf est l’un des premiers sport à être permis, eh bien, tu joues au golf en famille!

Mes deux adolescents sont devenus membres d’un club de golf avec mon conjoint et j’ai eu le plaisir de me joindre à eux très souvent cet été et de partager ces beaux moments en famille. Nous avons même convaincu ma fille de jouer avec nous quelques fois!

Le rythme et la routine de nos vies ont été chamboulés mais de nouvelles activités et une nouvelle passion pour moi ont émergé. »


Du revers de la rame, Serge Duguay, gestionnaire en technologie de l’information, a aussi découvert une passion aquatique pendant la pandémie.

« Le kayak! Je suis rendu un maniaque de kayak! Ma conjointe et moi nous sommes achetés des kayaks et on en fait partout. Mais, je vous avertis, si vous allez en kayak pour la première fois, n’oubliez pas votre crème solaire parce que j’ai eu un méchant coup de soleil sur les cuisses! On adore naviguer sur les lacs pour regarder les multiples chalets afin de s’inspirer pour un chalet futur. On a aussi pris le temps d’installer une piscine et construit une terrasse nous permettant vraiment de profiter de la belle température et de l’extérieur tout l’été. »


À chacun sa passion et à chacun sa façon de mieux gérer sa qualité de vie pendant la pandémie.

Peu importe ce qui vous motive ou vous inspire, n’oubliez pas de penser à vous pendant cette période et de faire des choses qui vous apportent de la joie, malgré les défis.

Gabrièle Caza-Levert
Gabrièle est conseillère avec l'équipe des communications à Montfort depuis 2013. Quand elle n'est pas en train d'écrire pour le Journal Montfort, vous pourrez surement la retrouver sur un terrain de volleyball ou de frisbee, dans la cuisine, à une réunion de famille/d'amis ou en chemin vers sa prochaine escapade.