« T’es qui, toi? »

216
Nous connaissons bien nos collègues, mais pour les patients et visiteurs, qui sont tous ces gens?

Que ce soit parce qu’elle traîne dans notre poche au lieu d’être accroché à la hauteur de la poitrine, qu’elle soit cachée par une veste ou un sarrau, ou qu’on l’ait oubliée à la maison, il arrive parfois que l’on ne porte pas notre carte d’identité.

Ceci peut sembler sans importance, mais pour les patients et les visiteurs, qui vont croiser des dizaines de personnes durant leur visite à Montfort, ne pas savoir à qui l’on s’adresse peut être une source d’angoisse.

Nous avons justement reçu une plainte récemment, qui touchait l’identification des employés au bloc opératoire :

« le fait que personne ne porte son nom est intimidant. »

Un patient du bloc opératoire

La personne faisant la plainte a souligné que de porter une forme de d’identification ajoute « plus d’humanité au processus et permet de savoir qui appeler en cas d’urgence, qui remercier, etc. »

Selon Richard Leborgne, gestionnaire de la sécurité, « je pense sincèrement que pour le contrôle des soins, lorsque vous êtes patients, vous souhaitez savoir par qui vous êtes soignés. »

« De plus, sécuritairement parlant, vous aimez savoir qui se trouve au sein de l’hôpital. Je parcours plusieurs fois par jour l’hôpital en long et en large et j’analyse les comportements de chaque personne que je croise. Je suis beaucoup plus attentif à une personne qui ne porte pas son badge, en particulier dans une zone où la personne ne devrait pas se trouver… »

Carolyn Welch, directrice des services diagnostics, a noté que les employés ont souvent tendance à accrocher leur carte d’identité à leurs pantalons de scrub. Un endroit difficile à lire pour les autres!

« Je dirige un très grand secteur et il peut arriver que j’oublie le nom de certains employés. Quand je fais mes tournées, je trouve frustrant de ne pas être en mesure de les saluer par leur nom. J’imagine que les patients se sentent de la même façon. »

N’oublions pas les mots de Mitch Haggins, coach du groupe Studer:

…c’est impossible de reconnaître la personne si nous ne connaissons pas son nom. 

Le porte de la carte d’identité est couvert par la politique PROSER-SEC 050. Selon la politique, la carte doit être portée sur le haut du corps à la hauteur de la poitrine ou des épaules.

Geneviève Picard
Geneviève est directrice de l'équipe des communications à Montfort depuis 2014. Quand elle n'est pas en train d'écrire pour le Journal Montfort, elle est maniaque de lecture, adore le yoga, vient travailler en vélo mais seulement quand il fait beau, et ne fait jamais, jamais la cuisine.