Une journée pour parler de prévention du suicide

151

Le 10 septembre dernier se tenait la journée mondiale de prévention du suicide, une initiative de l’Association internationale pour la prévention du suicide, en collaboration avec l’Organisation mondiale de la santé.

À cette occasion, plusieurs membres du personnel de l’hôpital, bénévoles et visiteurs ont pu participer à une discussion sur les mythes et réalités portant sur la prévention du suicide, au kiosque installé à proximité de la cafétéria. Plus de 70 personnes ont rempli un coupon de participation au tirage.

Félicitations à Gabriel Grondin, technicien au service de technologies de l’information, qui a gagné le prix du tirage !

Le suicide ne doit pas demeurer tabou. Chaque jour au Canada, 250 personnes tentent de mettre fin à leurs jours. La détresse qui pousse ces personnes à tenter de mettre fin à leurs jours est immense et leur décès laisse de nombreuses familles et amis dans le deuil.

Est-ce que parler du suicide encourage le passage à l’acte? « Eh bien non! Et c’est bien l’un des mythes répandus auxquels les participants au kiosque ont été sensibilisés », explique Marie-Josée Porlier, éducatrice clinique du Programme de santé mentale (PSM).

« Bien que le suicide soit un sujet bouleversant dont on parle difficilement, c’est en parlant du suicide qu’on parvient à protéger une personne en détresse ».

Marie-Josée Porlier

Voilà pourquoi il est essentiel d’en parler et de rappeler l’importance de consulter lorsque l’on traverse des périodes difficiles.

Deux femmes debout devant une table
Sr Murielle (bénévole) et Johanne Louis-Charles (infirmière autorisée au PSM) qui ont fait un excellent travail de promotion pour la cause!

Il faut également dissiper le mythe selon lequel les personnes en crises suicidaires sont formellement décidées à mourir. Johanne Louis-Charles, infirmière autorisée au PSM, précise que « la personne suicidaire veut cesser de souffrir et non arrêter de vivre. Comprendre cette ambivalence et s’en servir ouvre la porte à des solutions porteuses d’espoir, notamment celle de demander de l’aide ! »

Cette activité, qui sera suivie d’autres initiatives en prévention du suicide, découle de notre volonté d’améliorer constamment la qualité de nos soins et services, comme en témoigne le titre d’organisme vedette en pratiques exemplaires qui nous a été attribué par l’Association des infirmières et infirmiers autorisés de l’Ontario.

D’ailleurs, nous tiendrons, du 2 au 8 février prochain, notre première semaine de prévention du suicide à l’Hôpital Montfort. Des conférences et de nombreuses activités seront au programme.

Merci à tous ceux et celles qui ont contribué à ce que cet événement soit un succès!


Vous êtes invités à rester à l’écoute de votre entourage, de vos collègues et de vos amis. Si vous souhaitez obtenir de l’aide, vous pouvez contacter le Programme d’aide aux employés ou en parler à votre gestionnaire. La prévention du suicide repose sur chacun de nous.

  • Programme d’aide aux employés : 1-844-880-9143 (Français) 1-844-880-9142 (Anglais)
  • Le centre de détresse d’Ottawa : 613-238-3311
  • La ligne de prévention du suicide de l’Outaouais : 1-866-APPELLE (277-3553)
Catherine Lévesque-Lepage
Catherine est diplômée à la maîtrise en administration publique à l’École nationale d’administration publique. Elle travaille actuellement avec la direction du Programme de santé mentale sur différents projets, notamment la prévention du suicide et le programme Safewards. Originaire de Montréal, elle y passe plusieurs de ses fins de semaine et occupe beaucoup de ses temps libres à s’entrainer au CrossFit.