Renée Gagné, une vie sur la toile

184

Le 27 octobre 2019, Renée Gagné, éducatrice clinique aux soins intensifs, fera sa première exposition au Centre des arts Shenkman.

Depuis qu’elle est jeune, Renée adore laisser son imagination travailler et créer toute sorte d’œuvres. Sa mère était professeure de peinture à l’huile et de sculpture à l’Université d’Ottawa. Bien rapidement, Renée a pris goût à la peinture. « Lorsque j’ai commencé à étudier les soins infirmiers à l’Université d’Ottawa, j’ai aussi suivi des cours d’arts ici et là », raconte Renée. « Je faisais de l’acrylique, de la peinture à l’eau, à l’huile et aussi des bijoux ».

Renée travaille à Montfort comme éducatrice clinique depuis maintenant 38 ans. Son emploi du temps est très chargé, mais elle trouve toujours un moment pour s’adonner à sa passion.

Première peinture à l’huile de Renée, à l’âge de 10 ans.

Le 27 octobre prochain, Renée exposera ses toiles pour la première fois, au Centre des arts Shenkman.

Elle vu une annonce de la ville d’Ottawa, concernant un concours. N’importe qui pouvait appliquer pour présenter ses toiles et gagner le droit d’exposer dans une galerie pour les deux prochaines années. « Deux heures avant que le concours se termine, je me suis décidée à m’inscrire », dit-elle. « Je voulais juste m’ouvrir des portes ».

Renée a un gros mandat devant elle. Lorsqu’elle est allée rencontrer le responsable de l’exposition, elle a cru qu’elle devait peindre 40 toiles sur le thème « On country roads ». Finalement, lorsqu’elle est allée le revoir quelque temps après et qu’elle lui mentionna qu’elle avait fini ses 40 toiles, il lui répondit : « Quoi? Tu en as juste besoin de cinq… » Elle a décidé de toutes les amener et de choisir les cinq meilleurs sur place.

Une de ses oeuvres pour l’exposition « On country roads ».

La peinture à l’huile n’est pas nécessairement maîtrisée par tout le monde. « J’appelle ça de l’art et pas de l’art » raconte-t-elle, « tu ne connais jamais vraiment le résultat final ».

Renée explique que la toile se fait en plusieurs étapes et qu’il faut attendre entre chaque couche que ça sèche. Parfois, la peinture n’a pas bien séché et les couleurs se mélangent. C’est un long processus.

Elle ajoute que ce n’est pas si facile que cela. Elle a souvent brisé et gaspillé des toiles en raison de ces mélanges inattendus. Ses toiles n’ont pas toutes les mêmes dimensions et cela fait en sorte que les prix varient.

« Quand tu vas faire encadrer un tableau, ça peut aller jusqu’à 400$! » dit Renée.

Exemple d’une page de son album.

Ce qui l’a attiré pour la première fois à la peinture à l’huile est que ça devient brillant lorsque ça sèche.

Lorsqu’elle était alors qu’une enfant, elle collectionnait les images dans des albums. Quand elle voyait une photo inspirante dans un catalogue ou un magazine, elle découpait l’image et la collait dans son album.

Sa créativité n’est donc jamais en hibernation; peu importe où elle va, elle regarde, analyse et admire son environnement.  

Son processus de création est bien simple, il suffit qu’elle soit dans un état capable de créer. « Je ne peux pas peinturer tous les soirs, je suis épuisée quand je reviens à la maison », précise-t-elle.

Renée vous invite donc, le 27 octobre, à venir admirer ses toiles lors de son vernissage au Centre des arts de Shenkman, de 13 h à 15 h.

C’est un rendez-vous!


Pour plus d’information sur l’exposition « On Country Roads » de Renée Gagnée, visitez le site du Centre des arts Shenkman.

Méganne Leblond
Méganne est stagiaire avec l’équipe des communications à Montfort depuis 2019. Quand elle n’est pas en train d’écrire pour le Journal Montfort, elle est surement en train de s’informer sur les nouvelles du sport, de se cacher les yeux devant un film d’horreur, ou d’écouter en boucle les chansons de Fred Pellerin.