Anne-Marie et Emmanuel : accouchement au volant

437

Le matin du 1er mai, Anne-Marie Lalonde sortait par l’entrée principale pour aller prendre l’air durant sa pause, quand un véhicule s’est stationné précipitamment, deux roues sur le trottoir.

Un homme, visiblement en choc, sort rapidement du côté conducteur.

« Il a aperçu mon uniforme », se rappelle Anne-Marie, infirmière des soins intensifs depuis six ans, « et il m’a accrochée en me demandant de venir l’aider. Je me suis approchée de sa van. » Sur le siège du passager, une dame était assise, les pieds appuyés sur le tableau de bord.

La dame était en train d’accoucher. En fait, la tête du bébé commençait déjà à sortir.

Anne-Marie, qui n’avait jamais assisté à un accouchement, a suivi ses instincts. « Je n’avais pas de gants, juste mes mains. »

Emmanuel Dory, préposé à l’Urgence, était dans l’entrée principale quand il a remarqué l’agitation à l’extérieur. Il s’est précipité pour aider Anne-Marie, lui offrant des serviettes afin qu’elle puisse s’agenouiller devant la maman.

« J’ai dit à la mère de pousser. Le bébé est sorti très rapidement. J’ai commencé à taper le bébé, je lui disais « SVP, bébé, pleure! » Emmanuel m’encourageait, il me disait de continuer à taper, que je faisais du bon travail… »

On aurait dit que ça a pris 10 minutes avant qu’elle pleure mais c’était peut être seulement 10 secondes!

Anne-Marie et Emmanuel se sont retrouvés devant l’entrée principale, quelques jours après avoir collaboré pour un faire un « accouchement au volant ».

« J’étais tellement soulagée quand le bébé a pleuré. Des gens de l’urgence sont ensuite arrivés avec une civière, ils m’ont vue à genoux avec un bébé dans les mains! »

L’urgence a alors appelé au CFN. Yary Coulombe, facilitatrice de soins au CFN, et Cathy Gironne, infirmière autorisée, sont arrivées à la course avec un plateau d’accouchement. Elles ont coupé le cordon et se sont précipitées vers le CFN avec le bébé, car elles avaient peur qu’elle attrape froid – c’était une journée froide et pluvieuse.

Quelques instants plus tard, tout était terminé. Dans l’entrée principale, la situation était revenue à la normale…

… Sauf pour Anne-Marie, qui était couverte de sang et de liquide amniotique. « J’étais en choc! » se souvient-elle. « Mais je pense que tout le monde aurait fait la même affaire. »

Une fois remise de ses émotions, Anne-Marie voulait voir la famille et savoir si le bébé et la maman était correctes. En début de soirée, « Yary est venue me chercher et me présenter à la famille. »

Yary a assisté à la rencontre avec la maman, Rénette; le papa, Réginald, et bébé Victoria. « La rencontre entre Anne-Marie et la famille était très touchante car les parents n’avaient que des éloges à lui faire », se souvient-elle.

Comme l’a écrit un peu plus tard le fier papa sur la page Facebook de Montfort, « Anne-Marie Lalonde et Emmanuel !! Vous êtes mes deux véritables Anges gardiens, mes héros!! Je salue votre sens du devoir, votre empathie, cette spontanéité naturelle de vous jeter au secours de ma belle Victoria. Vous étiez là au bon moment et vous avez accompli la mission. Merci de tout cœur, un bienfait n’est jamais perdu !! Merci à tout le staff du OBS (CFN)!! Vous êtes formidables!! »

Geneviève Picard
Geneviève est directrice de l'équipe des communications à Montfort depuis 2014. Quand elle n'est pas en train d'écrire pour le Journal Montfort, elle est maniaque de lecture, adore le yoga, vient travailler en vélo mais seulement quand il fait beau, et ne fait jamais, jamais la cuisine.