Le Ramadan selon Mo, Camélia, Abiba, El Mostafa…

157

Des collègues nous expliquent dans leurs mots comment ils vont vivre ce moment si important pour la communauté musulmane, qui cette année débute le 5 mai.

Qu’est-ce que le Ramadan?

Pendant ce mois sacré, les croyants s’abstiennent de manger, de boire et de fumer, entre autres, de l’aurore jusqu’au coucher du soleil. Les jeunes enfants, les personnes âgées, les malades et les femmes enceintes ne sont pas obligés de faire le jeûne.

« le mois de Ramadan est un mois de paix et d’amour. »

Moustapha Houssein, infirmier aux soins intensifs

Mane Abdillahi, adjointe administrative à la DGQR, ajoute que c’est l’occasion de se consacrer à faire de bonnes actions, « comme améliorer davantage sa relation quotidienne avec les autres, exprimer et démontrer son amour, son attachement, sa générosité, son altruisme envers sa famille et ses proches. »

Selon Abiba Diarrassouba, adjointe administrative aux ressources humaines, le jeûne du Ramadan peut se comparer au Carême des chrétiens sur certains points, puisque c’est « une période d’abstinence et de prières soutenues ; par contre, la longueur des journées de jeûne et le nombre de jours diffèrent. »

Quand est-ce que le Ramadan a lieu?

Le Ramadan est le 9e mois du calendrier musulman. Comme ce calendrier est basé sur le cycle de la lune, le Ramadan se déplace d’environ dix jours par année. Cette année, le Ramadan a lieu du 5 mai au 4 juin, alors qu’en 2030 il aura lieu durant le mois de janvier.

Il y a une grande différence entre célébrer le Ramadan en hiver ou en été.

« En hiver c’est très facile avec des journées courtes et aussi il ne fait pas chaud, on perd moins d’eau qu’en été », ajoute El Mostafa Bouattane, directeur à la performance, aide à la décision et protection de la vie privée.

À quoi ressemble une journée de Ramadan pour toi?

« Je me réveille 30 minutes avant le début du jeûne (à l’aurore) et je mange légèrement pour tenir toute la journée », explique Mane. « Après avoir terminé ma journée de travail, je rentre chez moi et prépare le souper pour « casser » le jeune. »

Repas de Ramadan

Ce que l’on mange pour le repas du soir (iftar) après une journée de jeûne varie d’une culture à l’autre, mais c’est habituellement l’occasion de célébrer en famille ou avec des amis. Photo: Wikimedia.

El Mostafa ajoute que « c’est comme toute autre journée, sauf que je ne mange pas et je ne bois pas du lever au coucher de soleil. »

Pour Mohamed Belarbi, le chef Mo de notre cafétéria, « mon plat préféré pour rompre le jeûne c’est un verre de lait ou de laban (une sorte de yogourt), des dates et un bon bol de harira, une soupe traditionnelle marocaine. »

Après avoir cassé le jeûne, certains prient, d’autres vont à la mosquée afin de passer la soirée avec d’autres musulmans.

Trouves-tu difficile de travailler pendant cette période?

Abiba trouve que « personnellement, observer le Ramadan n’a aucune incidence sur mon travail. Mes horaires de travail actuels me permettent d’être de retour chez nous pour la rupture du jeûne et la prière du soir. »

Mane ajoute une nuance : « il est sûr que les premiers jours présentent des défis et qu’on doit faire des ajustements, car on change complètement, du jour au lendemain, une habitude ou une routine qu’on avait depuis 11 mois. »

Qu’est-ce qui te manque le plus pendant la journée?

Pour Camélia Hadj, chargée de projets à la pratique professionnelle, « le plus difficile est sans aucun doute de devoir se passer du café le matin et de ne pas pouvoir aller au gym. À part cela, le corps s’adapte et le besoin de manger et de boire diminue considérablement. On réalise à quel point l’esprit contrôle le corps. Plus les jours passent, plus ça devient facile et on oublie complètement la nourriture. »

Pour Mane et El Mostafa aussi, c’est le café du matin – café corsé pour El Mostafa ou vanille française pour Mane! – qui leur manque le plus pendant la journée. Abiba, de son côté, s’ennuie de grignoter.

As-tu un conseil pour tes collègues non-musulmans durant le Ramadan?

Tous s’entendent pour dire la même chose: ne changez rien à vos habitudes! Abiba mentionne que « mon observation du Ramadan ne doit pas avoir d’incidence sur mes collègues et leurs habitudes ; cela ne me gêne pas que l’on mange ou parle de nourriture devant moi durant cette période. »

El Mostafa suggère tout de même d’aller visiter une mosquée lors des prières de nuit ou pour Eid, la fête de fin du Ramadan.

Comment célèbres-tu la fin du Ramadan?

« C’est une grande fête de famille et avec la communauté », affirme El Mostafa.
« Tôt le matin, je prends mon café avec un bon petit déjeuner, on s’habille avec des habits traditionnels et on se dirige vers la mosquée en famille. Après, on prend thé et café, et des gâteaux préparés par différents membres de la communauté; on socialise, on souhaite bonne fête à tout le monde. »

Célébrations de Eid à Aylmer
Pour marquer la fin du Ramadan, les gens se rassemblent en habit traditionnel pour des célébrations à la mosquée d’Aylmer. Photo: El Mostafa Bouattane

« On s’invite pour le diner et en après-midi, on emmène les enfants dans les aires de jeux aménagées spécialement pour cette occasion pour qu’ils puissent s’amuser avec les autres enfants », ajoute Mane.

Cette année, la fin du Ramadan aura lieu en même temps que l’optimisation de PCS (Meditech). Ça ne préoccupe pas Camélia, qui est très impliquée dans ce projet.

« Puisque le go-live sera un beau succès pour l’organisation, ce sera une double célébration pour moi ! »

Camélia Hadj
Abiba, Samira et Fatim
Abiba, entourée de sa fille Samira et sa nièce Fatim, vêtues de belles robes traditionnelles en tissu bazin africain brodé, afin de marquer la fin du Ramadan.
Geneviève Picard
Geneviève est directrice de l'équipe des communications à Montfort depuis 2014. Quand elle n'est pas en train d'écrire pour le Journal Montfort, elle est maniaque de lecture, adore le yoga, vient travailler en vélo mais seulement quand il fait beau, et ne fait jamais, jamais la cuisine.