« Jouer » aux billes pour sauver des vies

79

Article rédigé par Stacy Boisvert, Sandra Bélisle et Julie Landry

L’équipe de chirurgie à Montfort est au stade final de planification pour implanter un programme de prévention du cancer du sein avec bille radioactive, qui permettra la localisation de tumeurs non palpables.

Le programme consiste à insérer un grain de métal qui émet un signal radioactif pouvant être détecté par une sonde gamma utilisée par le chirurgien afin de la localiser et du fait même, localiser la tumeur. Cette technologie a été utilisée avec succès pour la détection du cancer de la prostate. 

Bille radioactive. Source: Radio-Canada

On prévoit qu’elle pourrait améliorer certains inconvénients de la localisation au harpon (aussi nommée localisation à l’aiguille) de deux façons.   

Premièrement, les risques que le harpon se déplace lors de la chirurgie sont plus grands qu’avec le grain radioactif. 

Deuxièmement, le harpon doit être installé le matin même de la chirurgie, ce qui demande aux patientes de se présenter à l’hôpital plusieurs heures avant la chirurgie afin de coordonner avec les équipes de radiologie et de chirurgie. Il est donc impossible d’inscrire à l’horaire la localisation pour le premier cas du matin. Le rendez-vous devient donc le deuxième ou le troisième cas de la journée, ce qui augmente considérablement le niveau d’anxiété et le temps de jeûne des patientes. 

La technique de bille, quant à elle, peut être faite de cinq jours à quatre semaines avant la chirurgie, ce qui permet aux patientes de se présenter seulement deux heures avant l’heure prévue de la chirurgie. 

« Au niveau des soins infirmiers, ceci ne change pas vraiment notre façon de procéder, mais c’est toujours intéressant de découvrir de nouvelles pratiques », dit Julie Landry, infirmière autorisée au bloc opératoire.

C’est plutôt du côté chirurgical que cela a un impact.

« Pour les chirurgiens, cette technique devrait faciliter le travail de trouver la masse. De concert avec Dre Beaulieu, et toute l’équipe, on espère que ceci pourra être mis en place bientôt! »

La bille est enlevée avec la tumeur lors de la chirurgie. Ceci nous permet de localiser avec succès les tumeurs tout en obtenant des marges de résections négatives qui diminuent ainsi le risque de récidive. La gestion adéquate de radiation permet une utilisation sécuritaire et limite les niveaux de radiation auxquels sont exposés les patientes et le personnel à des taux qui sont sous les normes canadiennes et internationales.

Bravo pour cette innovation!