Une journée dans la vie d’un technologue en Imagerie médicale

283

Les technologues sont au cœur de notre équipe d’Imagerie médicale, mais en quoi consiste leur travail, au juste? Nous avons rencontré Sean, Audrey, Bradley et Julie pour faire la lumière sur leur rôle, parfois méconnu.

Qu’aimeriez-vous que l’on sache de votre travail?

« C’est un travail très technique, mais on ne fait pas que peser sur des boutons, » affirme Audrey Fox, technologue en radiologie. « Un rayon X de routine, ça semble simple, comme si on ne fait que placer le patient devant l’appareil, mais ce positionnement est crucial pour que l’examen soit bon. »

« On prodigue aussi beaucoup de soins aux patient. Certains sont très malades, pas toujours mobiles et on doit pouvoir les accompagner, les appuyer, pour en arriver à faire l’examen dont ils ont besoin. »

« On travaille aussi beaucoup avec les proches des patients, pour pouvoir leur offrir le meilleur service possible, » ajoute Audrey.

« On ne peut pas toujours attendre de bien aller pour venir en Imagerie. »

Sean Boyle, technologue responsable au CT scan, explique que les technologues accomplissent plusieurs tâches qui sont souvent associées aux infirmières, simplement parce qu’on ne sait pas que les technologues le font aussi. « On administre des médicaments, on installe des IV, on donne plusieurs sortes d’injections, allant du contraste au Lasix, pour les patients aux prises avec un problème cardiaque. »

Sean Boyle, technologue responsable en Imagerie médicale

« Ça prend des habiletés en technologies aussi », ajoute Audrey. « Parce que tout est numérique. »

En médecine nucléaire, où travaille Bradley Légère, on administre de petites quantités de substances radioactives au patient. « Ça nous permet de prendre des images des fonctions du corps, et non seulement de sa structure, comme c’est surtout le cas pour les autres secteurs en Imagerie, » explique-t-il.

« On travaille étroitement avec les médecins. Quand on fait un examen, on est un peu l’extension du radiologue. On doit s’assurer qu’il aura toute l’information nécessaire au moment d’analyser les résultats de l’examen. »

« La manière dont on fait l’examen a un impact sur ce que le radiologue pourra faire avec après. »

Nos technologues supervisent également des étudiants. « On en a beaucoup! » dit Sean. « Il y a presque toujours au moins un étudiant dans chacun de nos secteur en Imagerie. »

En plus d’encadrer des étudiants à Montfort, plusieurs de nos technologues enseignent au collégial, notamment au Collège Algonquin. « C’est un peu notre façon de faire notre part dans notre mission d’hôpital universitaire. »

« Depuis que nous avons le nouveau CT scan avec module cardiaque, on reçoit de plus en plus de requêtes qui, avant, auraient été dirigées vers l’Institut de cardiologie de l’Université d’Ottawa », raconte Sean. « C’est souvent plus rapide pour nos patients, qui n’ont plus à attendre quelques jours pour avoir un examen dans un autre hôpital. »

« Ne vous gênez pas de nous poser des questions! Ça nous fait plaisir de vous parler de ce qu’on fait. »

À quoi ressemble une journée typique?

« Nos journées sont très ordinaires! » lance Sean, d’un air comique.

« Tout ce qu’on fait tourne autour de la sécurité du patient et du personnel, » explique Julie Gauthier, technologue responsable en IRM. « Toutes les étapes entourant un examen sont importantes. »

« Le rythme est continu : les patients arrivent, ils ont un test à faire, on leur explique ce qui va se passer, on procède à l’examen en assurant leur sécurité et leur satisfaction », raconte Audrey. « C’est pas mal commun à tout le monde en Imagerie. »

Avez-vous des projets de fond?

L’amélioration continue est importante chez nos technologues. Sean, Julie et Audrey ont d’ailleurs participé à divers projets LEAN en Imagerie au cours des dernières années, en plus de faire partie de l’équipe Qualité de leur secteur.

Bradley ajoute qu’un nouveau programme débutera bientôt en médecine nucléaire, permettant d’éviter d’avoir recours à la localisation à l’aiguille pour une certaine clientèle. « Ça va nous permettre d’offrir une meilleure expérience aux patients. »

Julie mentionne également son implication au sein du Comité consultatif Agrément, ce qui lui permet de faire des visites simulées dans plusieurs secteurs. « Je trouve ça intéressant parce que ça va me permettre d’apprendre de nouvelles choses sur le bon déroulement des différents secteurs. Ça va aussi me permettre d’être à jour avec les meilleurs pratiques professionnelles, non seulement en résonance magnétique, mais dans une panoplie de domaines. »

« J’ai récemment commencé des réunions via Skype avec tous les technologues responsable en résonance magnétique de la région Champlain, pour discuter et identifier des standards communs (réquisitions, protocoles, etc.) dans le but d’améliorer les temps d’attentes et la performance régionale pour les examens prioritaires. » Cette initiative s’inscrit dans le projet Central Intake Services for Diagnostic Imaging.

« Je participe aussi activement aux discussions sur les plans et l’équipement requis en résonance magnétique pour le projet du Carrefour santé d’Orléans », explique Julie.

De quoi êtes-vous le plus fier?

Pour Bradley, la plus grande fierté, c’est la qualité de l’expérience qu’on offre aux patients. « C’est le patient notre numéro 1 », renchérit Audrey. « On veut le mieux pour eux. »

Sean ajoute qu’il est fier de l’équipe et tout ce qu’elle fait pour aller above and beyond pour les patients. « Nous sommes le meilleur service de CT, personne ne fait ça mieux que nous! » dit-il, le sourire aux lèvres.

« Je suis très fière du respect au sein de l’équipe, de l’entraide entre le personnel et de la bonne communication entre notre belle gang d’IRM, allant des technologues aux radiologues, en passant par les commis », nous dit Julie. « On a vécu beaucoup de changements et de défis ensemble dans la dernière année, avec le rehaussement complet de nos aimants et la venue de l’IRM mobile cet été. Ça s’est déroulé de la meilleure façon possible, et c’est grâce à notre travail d’équipe! »


La semaine des technologues aura lieu du 4 au 10 novembre prochain. La semaine coïncide avec l’anniversaire de la découverte des rayons X, le 8 novembre 1895, et l’anniversaire de naissance de Marie Curie, le 7 novembre 1867. Pour en savoir plus, visitez le site web de l’Association canadienne des technologues.

Pour en apprendre davantage sur notre équipe d’Imagerie médicale, lisez aussi Mammographie : un outil pour être « sein et sauve »

Martin Sauvé
Martin est conseiller avec l'équipe des communications à Montfort depuis 2014. Quand il n'est pas en train d'écrire pour le Journal Montfort, il est surement en train d'explorer un quartier branché de la ville, de parfaire ses compétences en photographie, ou de visionner en rafale une série sur Netflix.