En quête de poussière

513

Il est fort probable que vous ayez déjà aperçu des membres de l’équipe de prévention des infections se promener avec une planchette et un stylo dans vos unités. Mais que font-ils vraiment?

En compagnie de Mme Ginette Carrière, patiente-partenaire; Marie Parish, gestionnaire de l’Urgence; et Lyne Desmarais, gestionnaire par intérim de l’entretien ménager, nous sommes allés voir ce qui se passe dans l’arrière-scène d’une inspection, plus spécifiquement au secteur de l’Urgence.

C’est entre les cris, les bruits et le mouvement constant de l’Urgence que Claude Bussière, infirmier avec l’équipe de prévention des infections, débute la visite. Il explique à Mme Carrière les améliorations récentes à l’Urgence, comme les nouveaux tapis, planchers et chaises qui contribuent tous à un environnement plus propre dès l’arrivée à la réception.

Mme Carrière note d’ailleurs que ces changements sont remarquables et « qu’ils rendent les corridors désencombrés, plus aérés et moins déprimants. Ça a même l’air plus grand. Ce n’est pas la même place qu’il y a quelques mois. »

Marie ajoute « que les planchers sont mieux pour la fatigue dans les jambes. On a fait une réorganisation pour améliorer l’efficacité et on attend aussi des murailles pour rendre l’environnement encore plus chaleureux. »

Premier arrêt, les salles de toilettes où Claude note l’ajout de barres de sécurité dans les toilettes et la réparation des murs. Juste à l’entrée de l’Urgence, l’éclairage semble être amélioré. Un autre plus pour la sécurité. Ça commence bien!

Claude explique à Mme Carrière que « les salles de toilette de l’Urgence sont nettoyées toutes les quatre heures, ou plus souvent au besoin, avec du Clorox pour éliminer le C. difficile, s’il est présent. Il y a toujours un préposé de l’entretien ménager à l’Urgence, le jour comme la nuit. »

Les yeux de Claude regardent PARTOUT.

Est-ce qu’il y a de la nourriture présente au poste? Est-ce que les poubelles débordent? Est-ce que les distributeurs de Purell sont fonctionnels? Est-ce qu’il a trop d’affiches sur les murs? Les produits qui expirent sont-ils périmés?

Claude vérifie les dates de péremption
Claude vérifie les dates de péremption

On continue de marcher.

Quatre personnes marchent

 

On croise Thérèse Gagné, préposée à l’entretien ménager à l’Urgence, qui nous fait un beau sourire.

Claude regarde dans les bacs jaunes et explique à Mme Carrière que « ces bacs ne sont pas des poubelles; c’est seulement pour les aiguilles ou des produits coupants, pas pour les médicaments. »

Claude vérifie les bacs jaunes
Claude vérifie les bacs jaunes

On entre dans le poste central. Claude vérifie si le réfrigérateur des spécimens d’urine est propre. Oui! La température du réfrigérateur des médicaments a-t-elle été vérifiée deux fois par 24 h? Oui! Est-ce que les stations de travail sont bien rangées? Oui!

Marie rayonne de fierté…

Mme Carrière, Marie, Claude et Lyne au poste de l'Urgence
Mme Carrière, Marie, Claude et Lyne au poste de l’Urgence

Avant de devoir quitter, Marie souligne l’ajout d’un chariot d’isolation pour éviter les pas inutiles du personnel et être plus LEAN. « Les écrans d’ordinateur ont aussi été montés plus haut au poste pour permettre le rangement en dessous et désencombrer les stations de travail. »

On continue la visite avec Jannick, facilitatrice de soins.

Les rideaux des lits sont vérifiés… ils sont propres et en bonne condition… sauf un, une demande de le nettoyer est faite à l’entretien ménager. Check!  

On entre dans le local propre… ils ont fait une réorganisation (bravo!). Check!

Ensuite, la zone verte. Les mains de Claude passent sur le dessus des meubles et des réfrigérateurs. Oups, de la poussière sur les doigts. Il faut faire attention, l’époussetage en hauteur est important même si on ne peut pas en voir le résultat.

Claude passe la main en hauteur

Prochain arrêt, le local souillé.

« On aperçoit souvent que les locaux souillés sont encombrés et contiennent beaucoup de choses qui ne devraient pas être là, il faut s’assurer de garder cet endroit propre malgré le fait que c’est un local souillé. Parfois, il faut se poser la question à pourquoi certaines choses se retrouvent dans ce local, est-ce que le personnel ne sait pas à quel endroit il faut l’apporter? »

On termine avec la salle de repos des employés de l’Urgence, où l’on croise du personnel en pause. En voyant Claude, les employés lui demandent :

« comment peut-on améliorer cet endroit au niveau la prévention des infections? »

Ce à quoi Claude répond : « s’il y a des choses par terre, comme des souliers ou des sacs, l’entretien ménager ne peut pas nettoyer le plancher. Je vous encourage à mettre vos effets personnels dans vos casiers pour assurer un plus haut niveau de propreté. »

Après environ une heure, la visite de l’Urgence est terminée… ça s’est bien passé! Maintenant, Claude retourne à son bureau pour écrire ses observations dans un rapport qu’il partagera avec Marie Parish et Lyne Desmarais, pour que les suivis appropriés soient faits.

Ces évaluations sont faites aléatoirement et ont comme objectifs d’assurer que l’environnement est propre, conforme aux normes et sécuritaire pour les patients et les membres du personnel.

La prochaine quête de poussière sera peut-être dans votre secteur !

Gabrièle Caza-Levert
Gabrièle est conseillère avec l'équipe des communications à Montfort depuis 2013. Quand elle n'est pas en train d'écrire pour le Journal Montfort, vous pourrez surement la retrouver sur un terrain de volleyball ou de frisbee, dans la cuisine, à une réunion de famille/d'amis ou en chemin vers sa prochaine escapade.