On JASE médicaments en chirurgie

142
Marie Claude Poirier, à gauche, présente un des outils JASE lors du lancement du projet.

« Tout a commencé avec mon projet Green Belt », explique Marie Claude Poirier, spécialiste en informatique clinique. En effet, c’est en septembre dernier, à partir d’un simple constat, que la première graine du projet JASE fut semée. « On avait trop d’erreurs de médicaments. »

Marie Claude se lançait alors dans un projet d’amélioration continue qui allait la mener aux unités de chirurgie du 5C et du 3C pour y réaliser un projet pilote. Elle y a obtenu la collaboration et l’appui de plusieurs joueurs – Catherine Bertrand, Janie Cardin, Vickie Lacroix, Véronique Sauvé et Brigitte Vachon – qui ont formé l’équipe de mise en oeuvre du projet.

Après maintes rencontres, cueillettes de données et fichiers Excel, la situation s’est précisée : il fallait se pencher sur l’administration des médicaments, puisque c’est lors de cette phase du processus que survient le plus grand nombre d’erreurs. De là est né l’acronyme JASE, qui signifie « j’administre sans erreur ».

« C’est un aide-mémoire facile à retenir, mais c’est beaucoup plus : des outils concrets, de la formation et des changement à nos façons de faire les choses, » ajoute Marie Claude. Un élément central du projet, c’est le développement d’un travail standard pour le processus d’administration des médicaments. « Mais on est allé plus loin et on l’a imprimé directement sur les séparateurs dans les cartables des FADM. Comme ça, c’est très facile pour l’infirmière de s’y référer, » raconte-t-elle. L’objectif est de réduire les erreurs de médicaments.

Vickie Lacroix, éducatrice clinique en chirurgie, remplace un ancien séparateur par celui du projet JASE, sur lequel on retrouve le travail standard pour l’administration des médicaments.

Implanté depuis le 11 avril 2018 aux unités de chirurgie du 5C et du 3C, le projet JASE ne reçoit que des éloges, bien qu’il soit encore trop tôt pour avoir des résultats concrets. D’ailleurs, lors de la récente visite d’Agrément Canada, les visiteurs ont souligné leur appréciation du projet et encouragé son déploiement au sein d’autres secteurs.

« C’est dans nos plans, » dit Marie Claude. Les outils ont justement été développés pour pouvoir être appliqués à d’autres secteurs et des efforts seront faits dans les prochaines semaines pour encourager le déploiement. « Éventuellement, ça ferait partie de l’orientation infirmière! »

Vous souhaitez en apprendre davantage sur le projet JASE? Venez en discuter avec Marie Claude lors de la présentation d’affiches dans le cadre de la Semaine des soins infirmiers, le vendredi 11 mai entre 10 h et 14 h, à la cafétéria.

Martin Sauvé
Martin est conseiller avec l'équipe des communications à Montfort depuis 2014. Quand il n'est pas en train d'écrire pour le Journal Montfort, il est surement en train d'explorer un quartier branché de la ville, de parfaire ses compétences en photographie, ou de visionner en rafale une série sur Netflix.