Aline Lepage a été admise à Montfort pour soigner une pneumonie. On lui a administré un médicament antimicrobien, comme on le fait souvent dans les cas comme le sien. Le problème, c’est que madame Lepage est encore hospitalisée, un mois plus tard.

En effet, en prenant l’antibiotique qui était censé la guérir, elle a développé une infection à Clostridium difficile. « On ne se rappelle pas toujours quelle pilule fait quoi, surtout quand on en prend plusieurs… mais on ne pense jamais que ça peut nous rendre plus malades, » nous a-t-elle raconté.

Le C. difficile figure parmi les effets secondaires possibles des antimicrobiens.

Un anti-quoi ?

Un antimicrobien, c’est une catégorie de médicaments qui servent à combattre les bactéries (antibiotique), les virus (antiviral) et les champignons (antifongique). « Ils sont essentiels au traitement de nombreux problèmes médicaux, » dit le Dr Thomas Psarras, médecin aux Soins intensifs. « Il est toutefois important de distinguer les avantages et les inconvénients potentiels. C’est-à-dire qu’il faut prendre en considération le fait qu’un antibiotique peut traiter un problème, mais potentiellement en causer un autre. »

Plus n’est pas toujours mieux

Les antimicrobiens peuvent effectivement causer des effets secondaires indésirables : réaction allergique, diarrhée, interaction avec d’autres médicaments, etc. On peut aussi développer une infection à C. difficile, ou encore une surinfection (une infection secondaire, en plus de l’infection primaire). Il en résulte souvent un séjour prolongé pour le patient.

La surutilisation des antimicrobiens peut aussi diminuer le nombre de traitements efficaces possibles, en plus d’augmenter le risque de mortalité si l’on devient résistant aux traitements.

Un rapport de l’Organisation mondiale de la Santé publié récemment met d’ailleurs en évidence les niveaux élevés de résistance à plusieurs infections bactériennes graves, à travers le monde. « Moins d’utilisation d’antibiotiques veut dire moins de risque d’infection à C. difficile pour nos patients, » explique Josée Shymanski, gestionnaire en prévention des infections. « Mais le tout commence par la prévention des infections… ‘mieux vaut prévenir que guérir!’ »

Flacon débordant de pillules

Une responsabilité partagée

Pratique organisationnelle requise (POR) par Agrément Canada, la gérance des antimicrobiens est un concept qui inclut l’utilisation appropriée des antimicrobiens pour offrir un traitement efficace tout en en réduisant les effets indésirables. Il s’agit d’avoir recours à la bonne dose du bon médicament, administré de la bonne façon et pour la bonne durée.

À Montfort, le programme de gérance des antimicrobiens regroupe des représentants des médecins, en prévention des infections, en soins infirmiers, des directeurs cliniques et des pharmaciennes.

« Nous devons continuellement élaborer et mettre en œuvre des lignes directrices qui nous guident vers l’utilisation appropriée des antimicrobiens, » explique Dr Psarras. « C’est essentiel lorsqu’on veut offrir les meilleurs soins possibles. »

L’objectif ultime de la gérance des antimicrobiens : « éviter que d’autres situations comme celle de madame Lepage se reproduisent, » ajoute Kimberley Do, pharmacienne.

Pour davantage d’information sur le programme de gérance des antimicrobiens à Montfort, consultez la section Pharmacie du Portail Montfort.

Martin Sauvé

Martin est conseiller avec l’équipe des communications à Montfort depuis 2014. Quand il n’est pas en train d’écrire pour le Journal Montfort, il est surement en train d’explorer un quartier branché de la ville, de parfaire ses compétences en photographie, ou de visionner en rafale une série sur Netflix.