Enseigner au patient… grâce à la simulation

302
Mannequin_respiratoire

Le 23 novembre dernier, en fin de journée, l’équipe de thérapie respiratoire a contacté le Programme de simulation de l’Institut du Savoir Montfort (ISM) pour aider un patient.

Le patient devait apprendre à faire ses soins de trachéostomie de façon autonome, mais souhaitait d’abord se pratiquer sur un mannequin.

(Certains d’entre vous se demandent peut-être sur ce qu’est une trachéostomie. C’est bien simple, il s’agit d’une procédure chirurgicale où une incision est pratiquée à la gorge, afin de créer un passage (le trachéostome) pour l’air. On utilise la trachéostomie quand le patient n’est plus capable de respirer par lui-même, par exemple suite à une restriction de la trachée ou du larynx.)

Ceci dit, l’équipe de l’ISM a saisi l’occasion d’offrir pour la première fois un service de formation en simulation à un patient. Un mannequin a rapidement été sélectionné et modifié par le technicien du laboratoire de simulation, Éric Tassé, pour permettre au patient de s’exercer aux soins de trachéostomie.

« J’ai cherché dans mon matériel et j’ai trouvé un mannequin d’intubation qui n’était plus utilisé », explique Éric. « On m’a expliqué ce qui devait être fait et je me suis mis à la tâche. Il fallait s’assurer que tout était réaliste. J’ai donc percé la gorge et la trachée du mannequin. Plusieurs ajustements plus tard, la canule pouvait être retirée et installée tout comme un vrai patient le ferait. » Éric est fier de la bonne action que l’équipe de Montfort et de l’ISM ont faite pour le patient.

Hélas, un problème persistait : le patient était sous précautions additionnelles pour une infection. Il fallait donc assurer que le mannequin soit nettoyé et désinfecté. C’est là que l’équipe de prévention des infections est entrée en jeux, assurant que la simulation du patient n’avait aucun risque sur sa santé.

C’est très humblement que Philippe Fournier nous explique le rôle que son équipe a eu à jouer. « Suite à l’appel, nous avons exploré quels seraient les meilleurs désinfectants à utiliser pour nettoyer le mannequin afin que ce dernier ne s’abîme pas. Nous avons indiqué que le patient devrait se laver les mains avant d’utiliser le mannequin. Le défi pour nous était véritablement dans les actions à prendre pour ne pas limiter les soins offerts au patient, tout en restant sécuritaire pour les autres. » Il renchérit alors en soulignant l’incroyable travail de l’équipe en thérapie respiratoire : « Franchement, nous n’avons pas fait grand-chose. C’est beaucoup plus l’équipe de thérapie respiratoire qui a le mérite d’avoir fait quelque chose pour améliorer les soins du patient ! »

Bref, dès le lendemain matin, le patient pouvait s’exercer. Retirer et installer la canule, changer le cordon, nettoyer et inspecter la plaie… L’équipe de thérapie respiratoire s’est assurée que le patient soit confiant en sa démarche.

Trois incroyables équipes ont travaillé ensemble pour aider, éduquer et rassurer ce patient. Y a-t-il une meilleure preuve que Montfort offre des soins centrés sur la personne ?

Patrick Jolin-Rodrigue
Patrick est agent de communication à l’Institut du Savoir Montfort depuis 2017. Quand il n’est pas en train d’écrire pour le Journal Montfort, il donne un cours de marketing alternatif au collège La Cité. Il adore aussi passer du temps sous sa voiture, à nettoyer ou réparer quoi que ce soit. Il admire la musique des années soixante, le soir, sur son lecteur huit pistes ou sa table tournante.