Au revoir, M. Ménard

884
Gilles Ménard - célébration de vie
Une cérémonie de « célébration de vie » en l'hommage de M. Ménard a eu lieu à Montfort le samedi 27 janvier 2018.

1Bénévole dévoué à Montfort depuis 2006, Gilles nous a quittés le 10 janvier, après avoir été admis aux Soins intensifs de Montfort.

Le samedi 27 janvier, près de 130 personnes – bénévoles, membres du personnel, membres de la famille et amis – se sont donc réunis dans l’auditorium de Montfort, afin de participer à une « célébration de vie » en son hommage.

Rémi Dumais et Nicole Girard, de l’équipe des bénévoles, ont lu des hommages, ainsi que Suzanne Clément (présidente du conseil d’administration de l’hôpital et surtout nièce de M. Ménard); sa soeur Marthe Ménard, qui travaille à l’ISM, et quelques autres membres de sa famille et de ses proches.

Gilles Ménard
Gilles Ménard

Rémi Dumais a lu un texte au nom des trois enfants de M. Ménard et de sa femme, Laura, elle-aussi bénévole à Montfort.

« Dad nous a aussi démontré comment être travaillant et avoir du plaisir en même temps.  Il travaillait toute la journée en ville pour revenir et faire son train sur la petite ferme où on habitait.  Nous n’avons que de bons souvenir des animaux de la ferme :  poules, lapins, cochons, vaches, chèvres, chiens et chats pour en nommer quelques-uns. 

Il aimait expérimenter et a déjà essayé de mettre des œufs de poules sous une cane.  Ce qu’il ne savait pas encore c’est que la première chose que la cane fait lorsque les canetons naissent, c’est de leur montrer à nager.

Malheureusement cette expérience s’est mal terminée, car les poussins ne savent VRAIMENT pas nager.  Ceci nous a donné l’exemple qu’il ne faut pas avoir peur d’essayer de nouvelles expériences même si on a pas toujours du succès. 

Comme vous le savez, le sourire de notre père était contagieux et on ne pouvait pas rester de mauvaise humeur en sa présence.

Si un membre de la famille avait besoin d’un coup de main, Gilles se portait toujours volontaire, prêt à servir.

Jusqu’à la fin, il a travaillé comme bénévole à Montfort et plusieurs personnes ne savaient même pas qu’il avait de la difficulté avec ses poumons, parce qu’il aimait aider et servir les gens.

Quand son petit-fils Matthieu a terminé l’école, Gilles a décidé de le prendre sous son aile pour l’initier au bénévolat à l’Hôpital Montfort.  Chaque jeudi il faisait du déchiquetage ou du triage ensemble. Matthieu devenait l’ombre de Gilles une fois par semaine et adorait passer la journée avec son Pappy. »

Merci, M. Ménard, d’avoir prêché par l’exemple en nous montrant qu’une personne peut faire une différence positive et toucher beaucoup de gens.

 

Geneviève Picard
Geneviève est directrice de l'équipe des communications à Montfort depuis 2014. Quand elle n'est pas en train d'écrire pour le Journal Montfort, elle est maniaque de lecture, adore le yoga, vient travailler en vélo mais seulement quand il fait beau, et ne fait jamais, jamais la cuisine.