La zone fumeurs, partie en fumée!

365
L'équipe de Santé et sécurité au travail
L’équipe de Santé et sécurité au travail vous attends!

Depuis le 1er janvier 2018, le terrain de l’hôpital est officiellement sans fumée, comme l’exige la Loi favorisant un Ontario sans fumée. Ça veut donc dire que visiteurs, patients et employés doivent désormais quitter le terrain de l’hôpital s’ils désirent allumer une cigarette.

Pour plusieurs membres du personnel, ce changement est une bonne nouvelle.

Anne Léger, Dactylographe médicale
Anne Léger, dactylographe médicale

« J’étais contente d’apprendre que Montfort ainsi que les autres hôpitaux de la région n’ont plus de zone pour les fumeurs depuis janvier 2018. Chaque matin, je devais traverser ce nuage de fumée que je n’apprécie pas beaucoup, » dit Anne Léger, dactylographe médicale. « Ceci aidera également à la propreté à l’entrée de l’hôpital. Je crois sincèrement que ceci sera bénéfique pour tous. La SANTÉ c’est tellement important! »

Cette mesure vise à améliorer la santé des gens qui fréquentent l’hôpital, que ce soit pour s’y faire soigner, pour visiter un proche ou pour y travailler.

Mélika Poitras, Thérapeute respiratoire
Mélika Poitras, Thérapeute respiratoire

« Le changement qui a récemment été apporté, soit d’être un hôpital « sans fumée », sera bénéfique pour tous les patients et visiteurs, mais également pour tous les employés de l’hôpital. Ayant comme but de diminuer la fumée secondaire et d’encourager l’abandon du tabac, je crois que cette mesure augmentera la santé de tous et permettra l’amélioration d’une qualité de vie à long terme, autant sur le plan de la santé que financièrement, » ajoute Mélika Poitras, thérapeute respiratoire responsable du programme de cessation pour les patients.

« Nous connaissons tous les effets néfastes de la fumée secondaire ainsi que l’utilisation des produits du tabac. Dans ce sens, nous devons être un modèle pour la société d’aujourd’hui et de demain. »

Des visiteurs de l’hôpital ont aussi fait valoir leur opinion lorsqu’ils ont été interviewés par Radio-Canada le 1er janvier dernier.

« Des fois, je passe à travers une espèce de gros nuage de fumée et c’est dégueulasse, donc je suis vraiment contente », a expliqué Nathalie Carrier, qui vient souvent à l’hôpital rendre visite à son père.*

« Je comprends les deux côtés, mais un hôpital, c’est vraiment une place de santé où on essaie de récupérer, donc ça vaut la peine d’arrêter d’avoir ça ici », a renchéri Drew Hanton.**

Si quelqu’un fume sur le terrain de l’hôpital, il pourrait recevoir une amende de 305 $ octroyée par la Ville d’Ottawa. L’agent de projet de Santé publique Ottawa, Dana Périard, se doute bien que ce changement ne fera pas l’unanimité, mais se dit optimiste quant à son implémentation à long terme.

« Quand il y a de nouvelles lois, ça prend du temps pour changer le comportement des gens. Il faut changer les normes sociales, » explique Dana. « En 2001, c’était interdit de fumer à l’intérieur des restaurants. À l’époque, les gens pensaient qu’on était fou et que ça ne marcherait jamais. Aujourd’hui, si quelqu’un fumait dans un restaurant, ce serait un grand choc pour tout le monde. »***

Vous aimeriez cesser de fumer pour le Nouvel An? C’est le temps des résolutions! Le Service de santé et sécurité au travail est toujours disponible pour vous aider dans votre cheminement. Prenez quelques minutes pour aller les rencontrer au 2C110 et apprendre comment ils peuvent vous aider, avec un plan personnalisé et des articles de remplacement de nicotine gratuits. Prenez un rendez-vous maintenant en téléphonant au poste 2201!

* et ** Repris d’un article de Radio-Canada
***Repris d’un article de Radio-Canada

Gabrièle Caza-Levert
Gabrièle est conseillère avec l'équipe des communications à Montfort depuis 2013. Quand elle n'est pas en train d'écrire pour le Journal Montfort, vous pourrez surement la retrouver sur un terrain de volleyball ou de frisbee, dans la cuisine, à une réunion de famille/d'amis ou en chemin vers sa prochaine escapade.