Des économies de 23 000 $ à la pharmacie

344

Telles des fourmis, les employés à la pharmacie travaillent sans relâche pour gérer les médicaments. Entre autre, ils les divisent, les trient, les étiquettent et les distribuent. Étant donné les dates d’expiration des médicaments, le processus est toujours à recommencer.

Pour un médicament en particulier, par contre, le processus est particulièrement long et redondant. Il s’agit d’un médicament dont la durée de vie est de 28 jours, stocké au cas où un employé serait accidentellement exposé au VIH. À tous les 28 jours, le médicament doit être retiré des tablettes, redivisé en doses adéquates, retrié, réétiqueté et redistribué à nouveau. Et il faut recommencer 28 jours plus tard.

Pour Joline Brisson et Jacinthe Ladouceur, techniciennes en pharmacie, le gaspillage est accablant. C’est pourquoi elles aspiraient à trouver une solution pour réduire le gaspillage et le temps associé à la gestion de ce médicament.

Lors d’un Cercle de qualité, la question des dates d’expiration a été soulevée. Imran Khan, pharmacien, s’est inspiré d’une proposition pour faire des recherches et explorer d’autres possibilités sur le marché. Imran a découvert un remède semblable mais dont la durée de vie est d’un an, plutôt que 28 jours.

Pour les employés de la clinique, ce médicament a allégé leur quotidien. Plus besoin de gérer le médicament à tous les 28 jours. Maintenant, une fois par année (à moins que le médicament n’ait été utilisé), les techniciennes en pharmacie le remplacent tout simplement sur les tablettes par une trousse préparée par un autre hôpital.

Joline, Jacinthe et Imran ne savaient pas que leur idée finirait par économiser une somme de 23 000 $ à l’hôpital.

Pour Jacinthe, ces économies démontrent « l’engagement qu’on a envers notre milieu de travail et envers nos collègues. On essaie toujours de trouver des solutions pour sauver du temps, de l’argent ou pour améliorer nos services. »

Lancée il y a quelques années, l’Opération 3R continue toujours. Celle-ci a pour objectif de Réduire le coût par cas, dans le Respect des membres du personnel et des patients, afin de Réussir à bâtir pour l’avenir. Vos idées pour réduire le gaspillage et faire des économies en vue de réduire le coût par cas à Montfort sont toujours les bienvenues. Vous avez une idée? Écrivez à operation3R@montfort.on.ca.

Comme Joline le dit : « Au début, on ne savait pas que ça pouvait représenter de telles économies. »

C’est la preuve qu’il n’y a pas d’idée trop folle, ni d’économie trop petite!

Pascale Poulin
Pascale est employée à temps partiel de l’équipe des communications à Montfort. Quand elle n’est pas en train d’écrire pour le Journal Montfort, elle assiste à ses cours à l’Université d’Ottawa, adore les cours de groupe au gym, peint des tableaux et explore la gastronomie végétarienne d’Ottawa – même si elle n’est pas végétarienne.