Lise + Lise = 45 ans de bénévolat!

163

Lise Clément fait du bénévolat à Montfort depuis plus de 25 ans. Lise Gascon, quant à elle, donne son temps à Montfort depuis plus de 20 ans. Les deux dames sont présentement au kiosque d’accueil dans l’entrée principale. En décembre, elles seront reconnues pour leur dévouement. D’ici là, apprenez à connaître ces visages qui vous sont surement déjà familiers.


Rencontrez Lise Clément

Lise Clément a grandi sur une ferme à Embrun avec ses parents et ses neuf frères et sœurs. Pendant 36 ans et demi, elle a travaillé en traduction pour la Défense nationale à Ottawa. Elle a toujours fait du bénévolat, mais ce n’est qu’à sa retraite qu’elle a commencé à offrir son temps à Montfort.

Lise Clément, bénévole à Montfort depuis 25 ans
Lise Clément, bénévole à Montfort depuis 25 ans

Et, pourquoi à Montfort? « L’Hôpital Montfort, c’est nous autres, ça, » s’exclame-t-elle. « Je demeurais juste à côté et je viens à la marche, j’aime ça marcher. Au début, je m’occupais des fleurs à la boutique. Quand le Nouveau Montfort fut complété, ils ont ouvert de nouveaux postes pour les bénévoles et c’est depuis ce temps-là que j’ai le plaisir d’accueillir les patients, les visiteurs et les employés tous les lundis matins. »

Qu’est-ce qui l’attire d’accueillir les gens qui viennent à Montfort? « J’aime beaucoup rencontrer les gens et pouvoir les aider. Ça m’arrive souvent de voir des personnes que je connais et que ça fait tellement plaisir de retrouver », explique-t-elle. « En même temps, pour eux, c’est chaleureux de voir quelqu’un qu’ils connaissent dès qu’ils entrent à l’hôpital. »

Comment se passe une journée pour un bénévole à Montfort? « On est dans le feu de l’action à l’accueil. Les gens nous apprécient et sont rassurés dès leur arrivée. On répond à leurs questions et on les reconduit à leur rendez-vous. C’est toujours une belle journée de travailler à Montfort, c’est très enrichissant de redonner », dit Lise. « Les gens se confient à nous, parce qu’on est là pour les écouter. »

Toujours occupée, que fait Lise du reste de sa semaine? « Je fais également du bénévolat au kiosque d’information de l’aéroport depuis bientôt 25 ans, au Centre Pauline Charron et aux Filles d’Isabelle. Dans mon temps libre, je trouve que c’est important de rester en forme donc selon les saisons je pratique le ski de fond, je fais de la marche, je patine sur le canal, je joue au golf ou au tennis… et cinq fois par semaine, je vais jouer au bridge, c’est tellement passionnant, j’aime beaucoup jouer aux cartes! Je me garde occupée, ça me permet de rencontrer des gens, et en plus, c’est bon pour le moral et la santé. »

Lise a 81 ans, et elle compte continuer à faire du bénévolat aussi longtemps qu’elle le peut. « Je ne pourrais plus m’en passer », avoue-t-elle. « Ça fait du bien. »


Rencontrez Lise Gascon

Originaire d’Ottawa, Lise Gascon est résidente de Vanier depuis plus de 30 ans. Venant d’une famille de neuf enfants, Lise a toujours aimé faire partie de la communauté et de différents mouvements comme les jeannettes, les guides ou le groupe de Jeunesse ouvrière catholique. Lise a travaillé à la fonction publique comme agente d’appels. Après avoir pris sa retraite et ayant terminé de replacer sa maison, elle trouvait le temps long et a choisi de donner son nom pour devenir bénévole à Montfort.

Lise Gascon, bénévole à Montfort depuis 20 ans
Lise Gascon, bénévole à Montfort depuis 20 ans

« J’ai toujours aimé faire partie de quelque chose, d’un mouvement. Tu reçois beaucoup plus que tu donnes. On voit tous les jours que les gens apprécient ce qu’on fait, en tant que bénévoles, à Montfort. Ils nous remercient en sortant de l’hôpital, et ces remerciements, je veux aussi les transmettre à tous ceux qui travaillent en arrière-plan et les entendent moins souvent »,  dit-elle.

Depuis ses débuts à Montfort, Lise a toujours aidé où elle pouvait. Auparavant, elle distribuait la communion, elle remplissait les armoires au CFN, elle cuisinait des tourtières, et plusieurs autres tâches. Ces temps-ci, vous pouvez trouver Lise en train d’accueillir les gens au kiosque d’accueil le mardi matin, monter des dossiers à la salle de réveil le mardi après-midi, ou aider les patients à s’inscrire à la clinique d’orthopédie toute la journée le vendredi.

« Ce qui m’a encouragé de venir à ici, à Montfort, c’est la proximité de chez moi, la langue de travail et des tâches que savais comment faire », explique Lise. « Montfort c’est comme une famille, j’y rencontre toujours des gens que je connais : des anciens collègues, des amis et de la famille. J’ai toujours hâte de venir à l’hôpital pour revoir mes amies bénévoles et jaser avec elles, c’est comme une sortie pour moi.  Ça te permet de rencontrer et apprendre à connaître des gens. Maintenant, même les employés me connaissent bien. En plus, j’ai accouché d’un ici, et j’en ai de bons souvenirs. »

Dans ses temps libres, Lise aime voyager avec sa fille. Elle a fait le tour du Canada, des Maritimes jusqu’à l’île de Victoria en Colombie-Britannique. Elle revient d’ailleurs tout juste d’un voyage dans l’Ouest canadien à bord du train Rocky Mountaineer, voyage qu’elle qualifie de superbe et qu’elle vous recommande.

Elle vient également en aide à une copine tous les mercredis pour la conduire à ses rendez-vous. Très occupée, elle prend toujours le temps de rendre visite à ses frères et sœurs.

Montfort est toujours là pour nous, comme nous on est là pour Montfort.

« Montfort est toujours là pour nous, comme nous on est là pour Montfort. On n’est jamais sous-estimé et le sentiment est réciproque. On ressent l’appréciation de tous, la direction, les employés, les médecins »,  ajoute Lise. « Je vais continuer à donner de mon temps aux gens de l’hôpital aussi longtemps que je le peux. »


Merci!

Un énorme merci aux deux Lise qui ont, et continuent, de tant donner à Montfort. Nous vous sommes réellement reconnaissants.

PARTAGER
Gabrièle Caza-Levert

Gabrièle est conseillère avec l’équipe des communications à Montfort depuis 2013. Quand elle n’est pas en train d’écrire pour le Journal Montfort, vous pourrez surement la retrouver sur un terrain de volleyball ou de frisbee, dans la cuisine, à une réunion de famille/d’amis ou en chemin vers sa prochaine escapade.