Méfiez-vous des fraudeurs

457
Femme surprise en parlant au téléphone.

« Si vous ne retournez pas mon appel, j’espère que vous avez un bon avocat! » Marcelle Thibeault, directrice en chirurgie, était très surprise de recevoir un message de Revenu Canada sur son cellulaire de travail. Apparemment, elle devait de l’argent, beaucoup d’argent, au gouvernement canadien?

Surprise mais surtout méfiante, Marcelle a rappelé le numéro.

La personne au bout du fil, qui se présentait comme une « employée du secteur des fraudes de Revenu Canada », lui a demandé son numéro d’assurance sociale.  La dame parlait très vite et essayait de mélanger Marcelle.

« C’est là que j’ai décidé de prendre le contrôle de la conversation. »

Je lui ai dit « Avant de te donner mon numéro d’assurance sociale, je vais te demander de m’épeler ton nom et de me donner ton numéro d’employé. Ensuite, je vais appeler Revenu Canada, et je vais leur demander si tu existes vraiment. » La dame est devenue très insistante et s’est même mise à crier, et la conversation a pris fin.

Marcelle s’est bien défendue, mais elle a été impressionnée par le scénario pour lui soutirer de l’argent illégalement, et elle tient à dire aux gens de Montfort de faire attention!

En effet, depuis 2013, des fraudeurs envoient des courriels, des messages textes ou font des appels qui semblent vraiment venir de l’Agence de revenu du Canada (ARC), et des milliers de personne tombent dans le piège, soient en donnant les coordonnées de leur compte en banque, ou en faisant un virement e-interac. Une dame de Calgary a même payé 20 000 dollars avant d’avoir des doutes et de contacter la police… Malheureusement, une fois que l’argent est passé aux mains des fraudeurs, il est impossible de le récupérer.

Comment savoir si vous êtes en train de parler avec un fraudeur?

Selon la page web Protégez-vous contre la fraude, l’ARC ne fera jamais ce qui suit :

  • demander des renseignements personnels par courriel ou message texte;
  • demander un paiement par carte de crédit prépayée;
  • divulguer les renseignements personnels à une autre personne, sauf si le contribuable lui en donne l’autorisation officielle;
  • envoyer un courriel en anglais ou en français seulement – toutes les communications sont dans les deux langues officielles;
  • laisser un message contenant des renseignements personnels sur un répondeur ou une boîte vocale;
  • envoyer un courriel contenant un lien et qui vous demande de divulguer des renseignements personnels ou financiers (sauf si c’est vous qui avez appelé l’ARC pour demander un formulaire ou un lien vers des renseignements précis).

Pour plus d’information sur comment vous protéger contre les fraudes par téléphone ou par courriel, visitez le www.canada.ca.

 

PARTAGER
Geneviève Picard

Geneviève est directrice de l’équipe des communications à Montfort depuis 2014. Quand elle n’est pas en train d’écrire pour le Journal Montfort, elle est maniaque de lecture, adore le yoga, vient travailler en vélo mais seulement quand il fait beau, et ne fait jamais, jamais la cuisine.