Engagée envers l’engagement

390

Nathalie Lalande-Gauthier est ergothérapeute à Montfort depuis maintenant 25 ans. En mai, elle a participé à un premier groupe focus de Montfort sur l’engagement… et ce fut le début d’un processus unique et valorisant.

Depuis mai, Nathalie a fait valoir son opinion et ses commentaires au sein d’un groupe focus, d’un groupe de travail sur un plan d’action sur l’engagement et d’un groupe de travail sur le code de conduite.

On s’est sentis écoutés et on a contribué à quelque chose d’important

« C’est la première fois que l’organisation nous demande vraiment notre opinion, en face à face, » se rappelle Nathalie. « On s’est sentis écoutés et comme si on a contribué à quelque chose d’important. Personnellement, ça m’a fait du bien de sortir de la routine un peu et d’accomplir des tâches différentes de mon quotidien. J’encourage fortement tout le monde à saisir ces opportunités de participer et de s’impliquer, c’est très intéressant. On en retire beaucoup et ça donne le goût de continuer à travailler sur des initiatives comme celle-ci. »

Tout a débuté quand la gestionnaire de Nathalie lui a permis de se libérer pour participer à un groupe focus. Le groupe était accueilli par Linda Lessard, directrice du développement organisationnel, et ensuite laissé entre les mains d’une firme externe et neutre qui a utilisé des méthodes LEAN pour l’animation des groupes.

« Je me sentais complètement à l’aise de communiquer ce que je pensais vraiment et les irritants de mon quotidien, » dit Nathalie. « Tout le monde écrivait des idées sur des post-its, ensuite, avec l’aide de l’animatrice, nous avons fait un sommaire des idées et les avons placés dans des catégories. Après cette étape, c’était le temps de prioriser les idées. J’ai réalisé que plusieurs avaient les mêmes perceptions que moi et ça m’a permis de me sentir moins seule avec mes préoccupations ou besoins. Le processus entier était équitable, représentatif des différentes unités et professions. »

Au total, 63 employés des différents secteurs de l’hôpital ont participé à quatre groupes focus individuels au cours du mois de mai.

Après les groupes focus et suite à l’IDEAL de juin, les participants ont été invités à une présentation faisant le sommaire de tous les groupes ainsi que de la rétroaction des cadres et ils ont été informés des prochaines étapes. Plusieurs ont soumis leur nom pour prendre part à l’élaboration du Plan d’action sur l’engagement ayant lieu en deux réunions de trois heures en juillet.

« C’était un horaire chargé et intense. Il y avait des employés de différents niveaux de l’organisation, mais le plan d’action était basé sur ce que les gens ont mentionnés pendant les groupes focus. Les points prioritaires ont été retenus pour inclure dans le plan, » ajoute Nathalie. « C’est validant de voir qu’on a été écoutés. En travaillant avec des gestionnaires, des directeurs et des gens de d’autres secteurs, j’ai pu avoir une vision plus globale des difficultés des autres départements et de l’impact qu’elles peuvent avoir sur le reste de l’organisation. Ça m’a rendue plus réaliste dans mes attentes. Au bout du compte, on a tous les mêmes objectifs, juste selon différents rôles. »

Une des actions concrètes découlant du plan d’action sur l’engagement fut la création d’un code de conduite pour l’organisation. Un groupe de 7 personnes s’est donc rassemblé pour travailler sur la création du code, qui incorpore les solutions proposées pendant les groupes focus.

« Avant de me rendre au groupe de travail, j’ai demandé à mes collègues de me donner des suggestions pour le code de conduite et de partager avec moi leurs attentes pour celui-ci. Le code de conduite permettra de nous outiller sur les attentes des comportements en milieu de travail, » explique Nathalie. « C’est un avantage pour nous tous d’avoir ce code pour nous guider dans nos pratiques quotidiennes, réduire l’ambiguïté et retrouver facilement des politiques en lien avec notre quotidien. Prenant en compte les valeurs de Montfort et les irritants des participants au groupes focus, le code de conduite sera bien utile pour le personnel et les gestionnaires. »

Selon Nathalie, puisque le processus part des employés de première ligne et remonte vers la haute direction, l’expérience lui a permis de contribuer ses idées et d’avoir une voix assez forte pour apporter des changements dans l’organisation. Travailler sur l’engagement, ça rend plus engagé!

Les 3 conseils de Nathalie

Participez à des groupes de travail. Ça vaut la peine de s’investir et de participer, c’est réellement valorisant. Ayez confiance en votre habileté de contribuer. Tout le monde peut apporter des idées parce que ça a un impact sur votre quotidien.

Faites confiance au processus. Il y aura des délais, des attentes, mais créer un changement ça prend du temps. Faites confiance aux gens avec qui vous travaillez, ils sont là pour vous guider et vous appuyer. Vous n’êtes pas seul, c’est un travail d’équipe.

Identifiez et célébrez tous les petits progrès en chemin vers l’atteinte de l’objectif final. Les petites victoires sont ce qui font avancer le processus.

Et, qu’est-ce que Nathalie a appris pendant le processus?

« J’ai appris qu’on a encore beaucoup de travail à faire. Qu’il faut toujours continuer à évoluer, mais en gardant les choses qui vont bien et en changeant les choses qui vont nous permettre d’aller vers l’avant. On doit prioriser pour pouvoir mettre le focus sur quelques items et ne pas essayer de trop en faire en même temps, mais plutôt voir les projets à terme. Le processus me donne espoir qu’on va réussir à atteindre les objectifs fixés et terminer le projet puisque les cibles sont spécifiques et selon les besoins des employés. »

Du 3 au 20 octobre, vous aurez la chance de remplir le sondage Pulse, requis par Agrément Canada. C’est une autre opportunité de faire valoir votre opinion.

Gabrièle Caza-Levert

Gabrièle est conseillère avec l’équipe des communications à Montfort depuis 2013. Quand elle n’est pas en train d’écrire pour le Journal Montfort, vous pourrez surement la retrouver sur un terrain de volleyball ou de frisbee, dans la cuisine, à une réunion de famille/d’amis ou en chemin vers sa prochaine escapade.